Gaz, carnet de santé, allocations : voici ce qui change au 1er avril

Publié le 29 mars 2018 à 12:01 Aujourd'hui | 812 vues

À compter du 1er avril 2018, de nombreux changements vont intervenir. Certains vont directement impacter le quotidien des Français. Réponse Conso fait le point. 

Les Français y sont habitués. C’est un rituel auquel on ne peut se substituer. Chaque nouveau mois apporte son lot de nouveautés. Et avril ne déroge pas à la règle. Gaz, allocations, carnet de santé, trêve hivernale, voici donc ce qui va changer dès dimanche 1er avril.

Baisse du prix du gaz

Commençons par une bonne nouvelle. Au 1er avril, les tarifs réglementés de vente de gaz hors taxes d’Engie vont baisser en moyenne de 1,1% par rapport au barème en vigueur en mars 2018. Cette diminution sera de 0,4% pour ceux utilisant le gaz pour la cuisson, de 0,7% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 1,2% pour les foyers qui se chauffent au gaz. La Commission de régulation de l’énergie rappelle que depuis le 1er janvier 2015, les tarifs réglementés de vente de gaz ont baissé en moyenne de 14,7%.

Revalorisation des allocations familiales

Autre bonne nouvelle. Comme le précise une instruction du 22 mars 2018, les allocations familiales pour les familles ayant au moins deux enfants vont augmenter de 1%. En fonction des ressources, le montant sera compris entre 32,95 euros et 131,81 euros pour les ménages avec deux enfants, entre 75,18 euros et 300,70 euros pour les parents avec trois enfants et entre 117,40 euros et 469,59 euros pour quatre enfants. Enfin, si un couple a cinq enfants à charge, ces prestations seront comprises entre 159,62 euros et 638,48 euros.

Les allocations de rentrée scolaire (ARS) vont elles aussi augmenter. Elles seront de 369,57 euros pour un enfant âgé de 6 à 10 ans, de 389,96 euros pour ceux entre 11 et 14 ans et de 403,48 euros pour les adolescents de 15 à 18 ans. Les plafonds de ressources au 1er janvier 2018 sont désormais de 24 453 euros pour un enfant, de 30 096 euros pour deux, de 35 739 euros pour trois et de 41 382 euros pour quatre. Au-delà, les parents recevront 5 343 euros par enfant supplémentaire.

D’autres prestations sociales vont également être revalorisées à 1%, comme la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE), l’allocation d’adulte handicapée, le revenu de solidarité active (RSA) et la prime d’activité.

Hausse du minimum vieillesse

Comme dit le dicton, jamais deux sans trois. Un nouveau coup de pouce pour certains Français. Au 1er avril, l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), anciennement appelée minimum vieillesse, sera revalorisée de 30 euros. Désormais, le montant annuel de l’Aspa pour une personne seule sera au maximum de 9 638,42 euros (803,20 euros par mois). Pour les couples (mariage, Pacs ou concubinage), le montant sera de 14 963,65 euros, soit 1 246,97 euros par mois).

Un nouveau carnet de santé

Un nouveau carnet de santé va être délivré gratuitement à partir du 1er avril prochain au moment de la déclaration de naissance d’un enfant. Celui-ci comprendra quelques modifications par rapport à l’ancien carnet. Les parents retrouveront ainsi le calendrier des 11 vaccinations devenues obligatoires depuis le 1er  janvier 2018, de nouvelles courbes de croissance établies par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) à partir de 261 000 enfants ou encore de plusieurs messages de prévention. Pour plus d’informations, rendez-vous ici.

Un système d’appel d’urgence obligatoire

Dès avril, les nouveaux modèles de voitures homologuées en Europe devront être équipés d’un bouton d’appel d’urgence, appelé eCall. En cas d’accident de la route, si les airbags se déclenchent, un appel sera automatiquement envoyé auprès du 112, que les passagers soient sains et saufs ou non. Les caractéristiques du véhicule ainsi que sa position GPS seront transmises aux secours. Le bouton pourra également être activé manuellement par les passagers ou les témoins d’un accident, ou tout simplement, si l’automobiliste en ressent le besoin après un accident plus léger (sans que les airbags se déclenchent). Le but de ce dispositif est de diminuer le nombre de décès sur les routes en réduisant le temps d’intervention des secours sur le lieu d’un accident.

Fin de la trêve hivernale

La trêve hivernale prend fin samedi 31 mars. Autrement dit, les expulsions des locataires ne payant pas leur loyer ainsi que les charges locatives pourront reprendre dès le 1er avril.

Banques et assurances

Suite à une ordonnance publiée au Journal officiel le 5 octobre 2017, les relations clients avec des professionnels pourront être davantage dématérialisées dès le 1er avril. Cela concerne principalement les banques et les assurances. Concrètement, il s’agit de mettre en place sur un pied d’égalité support papier et supports digitaux. Cela se traduit notamment par des recommandés ou des signatures électroniques. L’ordonnance vise également à assurer au client « un plus grand niveau de protection », explique le site Service publique.

Le chèque énergie arrive

Depuis le 26 mars dernier, les premiers chèques énergies arrivent dans les boîtes aux lettres de certains foyers. Cependant, la plupart d’entre eux devraient être livrés durant le mois d’avril. Pour rappel, il s’agit d’un dispositif instauré par la loi sur la transition énergétique permettant aux foyers bénéficiaires de régler une partie de leur facture de chauffage. Le montant de ce chèque est compris dans une fourchette allant de 48 à 227 euros par bénéficiaire, avec une moyenne estimée à 150 euros. Plus d’informations ici.

Marie Bascoulergue

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème