Gaz : L’autonomie de la France viendra-t-elle du biogaz ?

Publié le 21 mars 2019 à 18:59 Made in France | 325 vues

De nouveaux fournisseurs se lancent plutôt avec succès dans le secteur du biogaz. Une énergie qui pourrait rendre la France autonome et redynamiser son agriculture.  

Cela relève peut-être de l’épiphénomène dans la consommation d’énergie des Français, mais la start-up toulousaine Ilek a annoncé son millième client pour son secteur de gaz vert. Alors que la start-up est déjà l’une des mieux notées parmi les fournisseurs d’électricité français par Greenpeace en terme de part d’énergie renouvelable, Ilek offre la possibilité de se fournir en biogaz depuis janvier 2019. L’approvisionnement en gaz vert se fait grâce à des producteurs locaux possédant au préalable une production laitière dans la majeure partie des cas.

Site de biogaz de Milizac en Bretagne

En effet, le biogaz provient de méthaniseur alimenté notamment par la fermentation de bouse de vache et autres déchets agricoles, ménagers et industriels. Le processus est gagnant-gagnant à court terme pour le client, mais à long terme pour l’agriculteur. 

L’investissement dans un méthaniseur est lourd. Il faut compter entre 2 et 4 millions d’euros pour un dispositif comptant les déjections de 500 vaches. De quoi fournir du gaz pour un millier de personnes sur une année. Selon Rémi Companyo, directeur commercial d’Ilek : « il faut entre 10 et 15 ans pour arriver à rentabiliser l’investissement sachant que de nombreuses structures régionales, départementales ou bancaires soutiennent ce type de projet« .

Dans un contexte où la France souhaite atteindre l’autonomie en gaz d’ici 2050, le biogaz pourrait se révéler une bonne solution à deux titres :

  • l‘indépendance politico-économique vis-à-vis de la Russie qui fournit 21 % (Norvège 43 %, Pays-Bas 11 %, Algérie 10 %) du gaz français selon le Bilan énergétique de la France pour 2016 du ministère en charge de l’énergie.
  • la redynamisation du secteur agricole français qui pourrait dans ce cadre trouver une nouvelle manne financière.

Gaz vert versus gaz classique : même prix

Il est de surcroît possible de se fournir en gaz vert, mais aussi en électricité issue des énergies renouvelables sans payer plus cher qu’avec les fournisseurs classiques : EDF, Direct Energie ou encore Engie. Tout cela en faisant tourner chaque partie du processus d’approvisionnement en France, du service client, aux producteurs méthaniseurs situés en Alsace et en Bretagne à l’heure actuelle.

S’occupant simplement de la jonction dans l’ensemble assez transparente entre le client et le producteur de biogaz, Ilek rappelle que le 23 mars prochain la France commencera à utiliser des « énergies grises », c’est-à-dire non-renouvelables. Une date qui fait écho au jour d’épuisement des ressources annuelles de la Terre où l’être humain vit sur les réserves planétaires. L’information du fournisseur apparaît plutôt positive puisque la France aura réussi à fonctionner à l’énergie renouvelable pendant 82 jours.

Liens utiles :
Ilek

 

Martin Dawance

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème