Des graines de moutarde de Dijon envoyées dans l’espace

Publié le 24 octobre 2016 à 15:46 Demain | 1025 vues

Le projet est inédit. Des graines de moutarde de Dijon ont été envoyées à bord de la station spatiale internationale. L’objectif sera de répondre à cette question : pourquoi les racines poussent en général vers le bas ?

Faire pousser des plants de moutarde de Bourgogne dans l’espace, cela peut paraître fou mais l’expérience est bien réelle. Des graines de moutarde ont été envoyées à bord de la station spatiale internationale, rapporte France Bleu Bourgogne. Ce projet, mené par des élèves de seconde du lycée Charles de Gaulle à Dijon, a pour objectif d’étudier l’influence de la gravité sur la croissance des graines.

Faire germer les graines

« Le but est de comprendre pourquoi les racines poussent en général vers le bas », explique à France Bleu Fabrice Diot, leur professeur de SVT qui a répondu à un appel à projet du CNES (Centre National d’Études Spatiales). « L’hypothèse c’est qu’il y a un mécanisme de détection de la pesanteur dans la graine. On a proposé d’envoyer des graines de moutarde de Bourgogne pour que le spationaute français Thomas Pesquet puisse mettre en germination d’ici un an à bord de la station internationale. Les élèves feront eux l’expérience au sol. On comparera nos résultats », ajoute-t-il.

Le CNES et l’agence spatiale européenne en relation avec la NASA suivront de près le projet. Celui-ci a été validé en mars dernier par les instances de l’aérospatial. Les élèves et leur professeur ont dû élaborer, l’année dernière et en collaboration avec les scientifiques du CNES, un protocole expérimental. Ils ont conçu une boîte qui permet de fixer les graines et de les faire pousser en situation de pesanteur proche de zéro.

Des lentilles et des radis

Thomas Pesquet doit rejoindre la station spatiale internationale à la mi-novembre à bord de la fusée russe Soyouz. Il conduira ainsi l’expérience et interagira avec les élèves depuis le ciel pour discuter des avancées du projet. L’astronaute français ne fera pas pousser que des graines de moutarde. La culture de radis et de lentilles est aussi au programme. Des expériences proposées par d’autres établissements scolaires français (lycée Léon Blum au Creusot et Saint-Orens, dans la banlieue toulousaine.)

Marine VAUTRIN

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème