Un homard de 132 ans relâché après 20 ans de captivité

Publié le 23 juin 2017 à 11:08 Aujourd'hui | 995 vues

Libéré, délivré. Louie, un homard géant qui aurait 132 ans, a été relâché en mer après avoir passé les vingt dernières années de sa vie dans l’aquarium d’un restaurant d’Hempstead, près de New York (États-Unis).

Louie est désormais libre. Ce homard géant pesant une dizaine de kilos et prétendument âgé de 132 ans, a été relâché dans l’océan Atlantique, vendredi 16 juin. Le décapode avait passé 20 ans dans l’aquarium du Peter’s Clam Bar, un restaurant de fruits de mer situé à Hempstead, près de New York. Pourtant, Louie n’est pas passé loin de la casserole. Pour la fête des pères, un client de l’établissement avait voulu acheter le homard pour 1000 dollars. « Il a essayé de négocier avec moi. Il a dit : ‘Je veux le ramener chez moi pour faire un festin pour la fête des pères’. Dans un sens, cela aurait été un véritable festin. Mais je n’avais pas envie de le vendre », a expliqué Butch Yamali, le propriétaire du restaurant, cité par le New York Post. « C’est comme un animal de compagnie maintenant, je ne pouvais pas le vendre », a-t-il confié.

« Il ira bien »

Attaché à son homard, le restaurateur a donc préféré le libérer et l’a gracié lors d’une cérémonie officielle en présence de plusieurs élus locaux. Une remise en liberté qui est tombée à point nommé : c’était la semaine nationale du homard ! Louie, à qui il manque une pince, peut désormais vivre ses derniers jours dans l’océan Atlantique. Mais va-t-il survivre après tant d’années de captivité ? « Il ira bien. Il n’y a pas beaucoup de prédateurs qui veulent manger un gros homard comme ça », a assuré le directeur de l’Institut pour les homards du Maine. « Avec un peu de chance, il trouvera une partenaire et vivra heureux jusqu’à la fin des temps ». En espérant qu’il ne soit pas repêché pour être dégusté…

L’âge de Louie peut en étonner plus d’un, mais les homards pourraient en effet vivre plus de 100 ans. Le plus vieux serait mort à l’âge de 140 ans. Certains scientifiques pensent que l’animal ne vieillirait pas grâce à la « télomérase », une enzyme qu’il sécrète et qui lui permet le renouvellement infini de ses cellules. « Seule la détérioration de son exosquelette peut entraîner sa mort naturelle », indique le Daily Geek Show. Pour déterminer l’âge d’un homard, il suffirait de compter ses anneaux comme pour un arbre.

 

Lire aussi : Suisse : une loi pour limiter la souffrance des homards

 

Justine Dupuy

Surprise

Dites stop au harcèlement par SMS

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème