Intoxications alimentaires : comment limiter les risques ?

Publié le 28 septembre 2017 à 9:30 Aujourd'hui | 1508 vues

Une intoxication alimentaire n’est pas à prendre à la légère. Pour éviter de tomber malade, voici quelques précautions à suivre.

Nausée, maux de ventre, diarrhée, vomissements… Ces symptômes sont synonymes d’une intoxication alimentaire. Mais avant de blâmer les nems du chinois du coin, il se peut que votre cuisine soit responsable de votre mal-être. Chaque année, en France, un tiers des toxi-infections alimentaires déclarées surviennent au domicile, précise l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses). Aliments mal conservés, pas assez cuits, produits périmés, mauvaise hygiène des ustensiles de cuisine, transferts de contaminants entre aliments sont autant de raisons qui peuvent vous rendre malade. Pour éviter cette situation désagréable, voici quelques gestes simples à adopter.

Une hygiène irréprochable

Avant de commencer à cuisiner, pensez à bien vous laver les mains avec du savon. Cette règle s’applique après être allé aux toilettes, après s’être mouché ou avoir éternué, après avoir touché votre animal de compagnie ou encore après avoir manipulé votre poubelle. Vous pouvez aussi utiliser une lingette antibactérienne ou un gel antibactérien. Pensez aussi à bien désinfecter vos ustensiles de cuisine, vos plats et à retirer vos bijoux. On a tendance à l’oublier, mais les bagues et les bracelets sont de vrais nids à bactéries.

Lors de la préparation, prévoyez une planche à découper pour chaque famille d’aliments : une pour la viande et les poissons crus et une autre pour les produits cuits et les légumes propres. Ces derniers devront d’ailleurs être lavés minutieusement avec de l’eau potable. Cela vous permettra d’éliminer la terre et les souillures chargées en micro-organismes. Bien entendu, si vous avez une gastro-entérite, éloignez-vous de la cuisine et faites-vous remplacer, si possible, par une autre personne. Si vous vivez seule, privilégiez alors des aliments nécessitant peu de préparation. Justement, si vous avez acheté des produits chez le traiteur ou des plats préparés, une règle s’impose : ne les laissez pas plus de trois jours après ouverture !

Envie de manger un produit congelé ? Ne le décongelez jamais à température ambiante. Cette étape se fait soit au réfrigérateur, soit par cuisson directe. Dans tous les cas, vérifiez les indications sur l’emballage. Et bien sûr, ne recongelez pas un aliment qui a été décongelé.

Soyez aussi vigilant concernant les dates de péremption : DLC (date limite de consommation) DDM (date de durabilité minimale). Si un produit indique « À consommer de préférence jusqu’au », vous pouvez le manger quelques jours après sa DLC et s’il indique « À consommer jusqu’au », ne le mangez plus. Soyez également toujours en alerte concernant les rappels de produits. Certains peuvent être contaminés par des bactéries (Listeria, Salmonelles). Réponse Conso vous liste les produits actuellement au rappel dans sa rubrique « Rappel de produit ».

À noter que les viandes à volaille doivent être cuites à cœur. Il ne doit plus y avoir de viande rosée près des os et la viande doit se détacher facilement. Même règle pour la viande hachée. La cuisson « saignant » d’un steak haché n’est en effet pas suffisante pour assurer une protection en cas de contamination par un pathogène. Concernant les aliments crus, la vigilance est aussi de mise. Leur consommation est d’ailleurs fortement déconseillée aux personnes dites sensibles, à savoir les jeunes enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées.

Enfin, au cours de la préparation, n’utilisez pas vos doigts pour goûter. Vous risquez de vous brûler et de contaminer les aliments si vous n’avez pas bien lavé vos mains. L’idéal sera de prendre une petite cuillère bien désinfectée. N’hésitez pas à la nettoyer à chaque test. Ne tardez pas non plus à ranger vos restes au réfrigérateur. Ne les conservez pas plus de deux heures à température ambiante. Au frigo, ceux-ci doivent être mis dans des boîtes hermétiquement fermées ou être protégés par un film plastique ou en aluminium.

Un réfrigérateur toujours impeccable

Pour éviter l’intoxication alimentaire, votre réfrigérateur doit aussi être toujours propre. Un aliment se renverse ? Nettoyez tout de suite ! Un conseil : lavez-le aussi souvent que possible. Dans le réfrigérateur, la température n’est pas homogène. Placez donc vos produits au bon endroit et séparez bien les aliments cuits de vos aliments crus. Dans la zone froide (entre 0°C et 4°C), on range la viande, les volailles, les poissons, la charcuterie, les fromages frais et au lait et les yaourts. Dans la zone fraîche (entre 4°C et 6°C), on y place les aliments cuits, les produits faits maison ou encore les pâtisseries. Dans le bac à légumes, les fruits et légumes, bien évidemment. Enfin, dans la porte du réfrigérateur, on met les jus de fruits entamés, les œufs, le lait et le beurre. Reportez-vous à la notice pour connaître la température des différentes zones de votre frigo. Bien ranger son réfrigérateur est essentiel et évite aussi le gaspillage alimentaire !

Lors de vos courses, pensez à respecter la chaîne du froid. L’idéal sera d’acheter en premier les produits qui ne sont pas au rayon frais puis les produits frais et surgelés. Placez ces derniers dans un sac isotherme, un pour le frais et un autre pour le surgelé. Une fois à la maison, rangez immédiatement les denrées périssables au réfrigérateur.

Marine VAUTRIN

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème