Italie : le secret d’un village pour être centenaire

Publié le 6 septembre 2016 à 9:00 Pop culture | 1080 vues

Quel est donc le secret d’Acciaroli, ce petit village d’Italie dont une partie de la population est centenaire ? Alimentation, sport, patrimoine génétique : les scientifiques se sont penchés sur ce cas intrigant pour découvrir les raisons d’une telle longévité.

La particularité d’Acciaroli, un village de pêcheurs au sud de Naples, en Italie, n’est pas sa localité entre mer et montagne mais l’âge de ses habitants. En effet, on dénombre 81 centenaires parmi les 700 habitants, ce qui signifie que plus d’1 habitant sur 10 dépasse les 100 ans ! Une longévité exceptionnelle qui intrigue la communauté scientifique, à tel point que des chercheurs de l’université de San Diego, en Californie, et de l’université La Sapienza à Rome, ont décidé, depuis le printemps dernier, de suivre les habitudes quotidiennes de cette population.

Alimentation, activité physique, gène : les réponses d’une telle longévité

Pourquoi donc ces habitants vivent-ils plus longtemps que la moyenne des Italiens ? Selon les résultats de cette étude baptisée CIAO (Cilento on Aging Outcomes Study), les centenaires n’ont quasiment aucun risque de contracter la maladie d’Alzheimer ou autres pathologies cardiaques ou cognitives.

La première raison serait la nourriture. Les hommes et les femmes de ce village jouissent d’une alimentation saine et équilibrée, à base de produits naturels. Grâce au régime méditerranéen (huile d’olive, légumes et produits frais), ils gagnent ainsi 7 ans de vie en plus que les Français (81,7 ans en moyenne en 2012, selon l’Institut national d’études démographiques). Ainsi, certains aliments seraient plus bénéfiques que d’autres, comme le romarin, par exemple, qui améliore les capacités du cerveau.

Mais pas seulement : l’activité physique, ainsi que sexuelle, serait également la raison d’une telle longévité. Les sujets de cette étude pratiquent tous quotidiennement au moins une activité sportive comme la marche, l’entretien de leur potager ou encore la pêche. Quand on vous dit qu’il faut manger sain et pratiquer un sport, ce n’est pas pour rien !

Enfin, la dernière raison est génétique. Un marqueur sanguin serait peu présent dans leurs organismes, le vasodilatateur « adrénomédulline », leur procurant des effets bénéfiques comme le fait de ne jamais souffrir de pathologies cardiaques ou cognitives. Ce biomarqueur est en effet présent de façon réduite chez les sujets étudiés, ce qui le pousse à agir en tant qu’agent protecteur.

Les scientifiques envisagent d’ouvrir prochainement un centre mondial d’étude de la longévité, à Acciaroli.

Raphaël BESNARD

Surprise

Dites stop au harcèlement par SMS

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème