Une personne âgée jardine

Jardinage et handicap : Un combo gagnant

Publié le 25 janvier 2019 à 17:05 Jardin et potager | 411 vues

Les personnes à mobilité réduite pensent parfois devoir renoncer au jardinage à cause de leur condition physique. Quel dommage ! Cette pratique pourrait au contraire les aider.

Les effets apaisants du jardinage sont reconnus pour la population française dans son ensemble. Cette activité évacue le stress comme peu d’autres pour plusieurs raisons. Sensation d’utilité, lutte contre l’impatience, totale demande de concentration, contact direct avec la nature sont autant d’atouts qui font le succès du jardinage. 

Aux origines de la jardin-thérapie

C’est autour des années 1800 que le phénomène est adapté aux personnes souffrantes de handicaps mentaux, notamment par le docteur Benjamin Rush qui observent de nets résultats positifs grâce à cette pratique. Lors des deux guerres mondiales les techniques de rééducation physique comme mentale s’inspire de ce procédé pour les soldats blessés. 

Ce n’est que plus tard, dans les années 1970, que l’hortithérapie reçoit une vraie légitimité universitaire aux Etats-Unis avec l’ouverture de formation dans des universités prestigieuses. 
Pour les handicaps physiques comme moteurs, ce type de médecine s’est révélé bénéfique pour les patients.

 En effet, le jardinage thérapeutique permet d’approfondir le lien entre les patients et les soignants par l’intermédiaire d’interactions facilitées par ce contexte apaisant. « Les plantations, la réalisation de compositions florales ou de tableaux végétaux sont autant de prétextes pour organiser des ateliers qui font appel à des capacités fonctionnelles, sensorielles, cognitives et motrices » explique, Anne Surdon jardin-thérapeute à handicap.fr.

En France, un phénomène peu organisé

Même si le phénomène n’est pas vraiment centralisé en France, il existe quelques associations dont la plus célèbre Belles Plantes fondée par Annes Ribes cumule quatre centres en région parisienne, à l’hôpital de La Pitié Salpêtrière notamment. Si ce type d’initiative n’existe pas à coté de chez vous, il est toujours possible de vous y mettre par vous-même grâce à quelques artisans spécialisées dans ce domaine. Nombreuses sont d’ailleurs les maisons de retraite faisant appel à leurs services.

Quelques conseils

JardiHand propose par exemple des bacs surélevés de 62 à 74 cm totalement adapté au passage d’un fauteuil roulant en dessous d’un bac pour des dimensions de 60×60 cm pour une contenance de 100 litres. Fait de chêne massif le produit est disponible à partir de 229 euros avec une garantie de 5 ans et payable en trois fois.

Globalement moins cher, Papycool vend une jardinière surélevée (90 cm) similaire toutefois plus petite avec une contenance de 43 litres dans son modèle le plus simple à partir de 182 euros. Attention le prix de la livraison s’élève à 50 euros.

Pour finir, Le Jardinou vend des modèles plus onéreux parce que plus larges en termes de dimensions, 120cmx80cm pour 80cm de hauteur avec une contenance de 250 litres, et cela, pour 310 euros. La gamme de produit pour les personnes à mobilité réduite est plus étendu et assez esthétique.

Cette liste non-exhaustive pourrait vous permettre à vous ou à vos proches de se remettre à une activité qu’il a délaissé par fatigue ou par incapacité physique. Rien de mieux par ailleurs de pratiquer le jardinage en association pour se stimuler socialement et physiquement. L’association Jardins et santé propose un agenda de rencontres et un répertoire des jardins prévus à cet effet dans certaines régions de France.

Liens utiles :

Jardihand
Papycool
Le Jardinou
Jardins et santé

Martin Dawance

Surprise

Notre-Dame de Paris : histoire de sa construction

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème