Des jardins flottants pour sauver la rivière Chicago

Publié le 19 décembre 2016 à 15:51 Demain | 1358 vues

Faire renaître l’écosystème de la rivière Chicago, tel est le projet de l’association Urban Rivers. Comment ? En installant des jardins flottants.

Comme bien d’autres cours d’eau, la rivière Chicago traversant la ville du même nom est fortement polluée. Comme le rapporte le site Konbini, la rivière a même été placée il y a cinq ans sur la liste des eaux les plus menacées des États-Unis. Pour tenter de la nettoyer, la mairie de Chicago, aidée par le gouvernement fédéral, a investi plusieurs millions de dollars au cours de ces 25 dernières années. Une association, baptisée Urban Rivers, a elle aussi décidé de venir à sa rescousse.

L’idée est d’y installer des jardins flottants afin de faire revenir la faune et la flore qui ont disparu. Ces espaces verts, conçus par la société Biomatrix Water pour résister à toutes les conditions climatiques, auront pour objectif de créer des sanctuaires pour les différentes espèces végétales et animales (poissons, canards, grands hérons, loutres de rivière, tortues, rats musqués, écrevisses, libellules, etc). Ici, les plantes seront choisies par des experts pour leur capacité à attirer et maintenir la faune comme la Filipendula rubra (reine des prés géante), la Liatris spicata (Plume du Kansas) et le Carex vulpinoidea reconnaissable à ses touffes vertes.

Un premier test très concluant

Un premier test a été effectué en 2013 par Joshua Yellin, le cofondateur de l’association. Alors qu’il travaillait sur son master de recherche, il a installé un jardin flottant de 4,6 mètres carrés le long de la rivière. Résultats : le nombre de poissons avait augmenté de 100%, précise l’association sur son site. Intéressé, MWRD (Metropolitan Water Reclamation District), le service sanitaire des eaux de Chicago, s’est associé à Urban Rivers pour réaliser une étude afin de mesurer l’impact de ces espaces verts flottants sur la qualité de l’eau, la population des poissons et des macro-invertébrés (larves d’insectes, mollusques, crustacés, vers). Ces derniers sont de parfaits indicateurs biologiques. Ils témoignent de la qualité présente et passée de l’eau et de l’habitat qu’ils occupent.

Le projet de jardins flottants a été autorisé par la ville de Chicago et devrait voir le jour au printemps 2017. Pour le mener à bien, Urban Rivers a lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter. Sur les 10 000 dollars espérés, l’association a déjà récolté presque 29 000 dollars. Les dons supplémentaires permettront d’aider à prolonger les jardins.

Nul doute que ces espaces verts flottants embelliront les rives du cours d’eau. En plus d’accueillir la vie sauvage, ces jardins auront aussi un rôle éducatif auprès de la population, notamment auprès des élèves des écoles de la ville. L’association envisage également de faire de cette zone « une destination » accessible pour les kayakistes, canoéistes, pêcheurs, amoureux de la nature et « pour  tous ceux qui veulent profiter de la faune urbaine », explique-t-elle.

Si le projet s’avère concluant, Urban Rivers souhaite installer ses jardins dans d’autres villes du monde.

Crédit : Urban Rivers

Crédit : Urban Rivers

Aveclogo_mip

Marine VAUTRIN

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit