Lafourche.fr : le 1er site d’e-commerce bio à afficher l’impact carbone des produits

Publié le 18 septembre 2019 à 9:07 Made in France | 1173 vues

Après la promesse du bio le moins cher du marché, les trois jeunes fondateurs de la fourche.fr se sont associés à Etiquettable pour afficher l’empreinte carbone des produits alimentaires qu’ils proposent à la vente. Objectif : donner les moyens aux consommateurs d’acheter de façon plus éthique et responsable des produits sains sans se ruiner.

« Nous avions une logique de sens. Nous avons étudié de façon pointue les impacts écologiques de notre projet avant de le lancer. Si celui-ci n’avait pas prouvé que nous réduisions réellement, jusqu’à quatre fois, l’impact carbone de nos adhérents par rapport aux commerces traditionnels du bio, nous ne l’aurions jamais lancé. » C’est avec ferveur que Lucas Lefevre, un des trois associés de lafourche.fr, décrit la genèse de ce site e-commerce a-typique.

Etude de la FEVAD à l’appui, les jeunes entrepreneurs analysent tous les critères générateurs de pollution avant de tenter l’aventure : livraison des références au magasin, électricité nécessaire pour l’éclairage, la climatisation, les frigos… sans compter les trajets en voiture des consommateurs pour se rendre dans le magasin (plus de 50 % en moyenne des consommateurs en France), tout est recensé.

« Le transport de marchandise est par ailleurs trop souvent sur-estimé dans les impacts écologiques, » poursuit le jeune entrepreneur. Et les idées reçues en le domaine sont nombreuses. Ainsi la production des tomates bios cultivées sous serre hors saison en France génère « presque 10 fois plus de CO2 que des tomates importées d’Espagne. Les emballages en verre, plus facilement recyclables, sont souvent considérés comme plus écologiques. Pourtant, ils génèrent 3 à 5 fois plus de CO2 que les emballages plastiques, taux de recyclage compris. »

En effet, il fallait remettre un peu de sens dans tout ça et prendre le temps d’expliquer.

« Notre premier objectif : rendre le bio accessible à tous »

Une fois les pré-requis validés en terme d’impact carbone, les trois associés se lancent. En septembre 2018, Lafourche.fr voit le jour en se positionnant sur la démocratisation du bio dans une logique éthique et responsable. Le prix reste encore le principal frein à l’achat, ce qui rend le bio réservé à ceux qui peuvent se le permettre. Ils réfléchissent alors à un modèle qui ne fassent pas porter l’effort du prix par les producteurs, tout en baissant le prix d’achat pour le consommateur.

Pour ce faire, les trois entrepreneurs ont l’idée de proposer un abonnement annuel qui peut paraître assez élevé (59.90 € par an) mais qui donne droit à acheter sur le site des produits garantis bien moins chers que partout ailleurs : « Grâce à notre système d’adhésion, nous pouvons diviser nos marges par 4 par rapport à un magasin et proposer ces tarifs imbattables. » Cet abonnement est par ailleurs offert aux familles en grande précarité sur justificatif de leurs revenus : il suffit pour cela d’en faire la demande sur le site.

Transparence sur la composition et la fabrication des produits

Lafourche.fr a été le premier à présenter sur les fiches de ces produits référencés l’indice Yuka qui donne une note globale à un produit en fonction de sa composition. Mais ce n’est pas le seul critère de choix proposé par le site : pour aller encore plus loin, les critères de lieux de production sont bien sûr mentionnés mais aussi si le produit a respecté la souffrance animale grâce au critère « Cruelty-free », ou encore s’il est issu du commerce équitable. Les pictos sont simples à comprendre et en un clic le consommateur peut choisir les produits selon ses valeurs, même s’il est garanti que lafourche.fr a au préalable fait un choix drastique sur les références présentes dans son catalogue afin qu’elles soient conformes aux valeurs du site.

Il manquait toutefois un critère d’importance, critère qui avait pourtant été l’un des éléments fondateurs du projet : permettre au consommateur de choisir les produits qu’il met dans son panier selon leur empreinte carbone. La Fourche s’est alors rapproché de ECO2 Initiative qui édite l’application Etiquettable.

L’empreinte carbone de 1100 produits alimentaires passés au crible

Basé sur les bases de données de l’ADEME, Etiquettable, bureau d’étude spécialisé dans la transition environnementale, a étudié 1100 produits pendant un an en scrutant tout ce qui pouvait être générateur d’empreinte carbone : les étapes de production, de transformation, de stockage, de transport et d’emballage. Un travail minutieux qui a tenté de penser au moindre détail consommateur d’énergie carbonée (le barattage mécanique du lait pour faire du beurre par exemple) et qui, de par son action, génère des gaz à effets de serre.

Une grille d’indice a ainsi été élaborée, simple à lire pour le consommateur soucieux de connaitre l’impact en CO2 de sa consommation*, et symbolisée par des notes allant de A+ pour les bons élèves à E pour les plus mauvais. Ce critère est désormais accessible sur les fiches des produits alimentaires de lafourche.fr

L’offre alimentaire : produits secs et conserves de longue durée

« Trouver des fruits et légumes, des fromages ou tout type de produits frais proche de chez soi est finalement assez facile, alors que l’offre en produits secs de qualité est quasiment inexistante en local » reprend Lucas Lefevre. Ce type de produits valide en outre des principes de stockage peu énergivores, en cohérence avec leur postulat de départ.

Aussi sur le site vous ne trouverez dans les onglets « En vrac » et « Epicerie » que des produits secs au détail, ou des denrées de longue conservation, si possible conditionnées sans plastique.

La livraison aujourd’hui reste un poste important pour la jeune entreprise, car chaque commande est préparée minutieusement à la main : vos céréales et autres fruits secs seront pesées et empaquetées dans du papier kraft recyclé, et l’ensemble de votre commande mise dans un carton sans plastique ou autre polluant que le scotch indispensable.

Pour continuer à baisser les prix de ses produits et de son abonnement, étoffer l’offre de son catalogue, et réduire par ailleurs les frais de port, la jeune pousse espère recruter rapidement de nouveaux adhérents. Pour adhérer, c’est par ici :

* L’empreinte carbone est indiquée en grammes de CO2 rejetés par 100 g de produit (exemple de produit). 104 gCO2/100g signifie donc que 104 g de CO2 ont été rejetés dans l’atmosphère pour produire 100 g du produit en question. Cette empreinte est complétée par une note carbone allant de A+ à E qui permet de comparer l’impact carbone du produit en question par rapport aux aliments habituellement consommés par les Français (sur la base des chiffres de l’ADEME).

Pour en savoir plus :
La Fourche
ECO2 initiatives et Etiquettable
L’ADEME
La FEVAD

Les trois fondateurs. De gauche à droite : Boris Meton, Lucas Lefebvre et Nathan Labat.

Eléonore Verdy

Surprise

Movember : un mois pour se faire pousser la moustache et faire des dons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème