L’écofrugalité, c’est quoi ?

Publié le 18 octobre 2015 à 14:26 Demain | 1314 vues

Réduire son impact environnemental tout en gagnant de l’argent, c’est la promesse de ce nouveau concept qui remet au goût du jour le principe de la consommation responsable. Philippe Lévêque, auteur du « Guide Écofrugal » nous explique ce qu’est être écofrugal. Rencontre.

ecofrugal-copie-2-394521_371x268Les températures hivernales n’ont pas empêché Philippe Lévêque d’enfourcher son vélo et de parcourir les quelques kilomètres qui nous séparent. Depuis plus de trois ans, cet ancien conseiller financier de Wall Street fait la plupart de ses déplacements à Paris en vélo. Un changement qu’il ne regrette pas puisqu’il affirme économiser près de 700 euros par an. Plus de dépenses dans les taxis et surtout plus de paiements de carte Navigo chaque mois. « Je fais du bien à mon portefeuille, à ma santé, car je fais du sport, et je réduis mon impact environnemental, souligne-t-il, et ça, c’est écofrugal ! »

Toucher le portefeuille pour agir

L’écofrugalité se résumerait donc ainsi : réduire son impact environnemental par de petits gestes nous permettra de gagner en qualité de vie et de faire des économies sur ses factures. Et c’est en touchant le portefeuille des Français que Philippe Lévêque veut inciter les consommateurs à adopter des gestes écolos ou plutôt « écofrugaux ». « On ne va pas se leurrer, les Français se soucient en premier lieu de leur confort de vie et de ce qui va leur rester à la fin de mois avant l’environnement. C’est pourquoi je souhaite les convaincre qu’en réduisant leur impact environnemental, ils peuvent aussi faire des économies et même gagner de l’argent ! »

Le vélo est un exemple mais ce concept peut toucher presque tous les domaines de notre vie quotidienne. Dans le « Guide Écofrugal », Philippe Lévêque détaille au travers de 96 fiches thématiques toutes les solutions écologiques qui nous permettront d’alléger notre porte-monnaie et clarifie les nombreuses aides financières de l’État, plus nombreuses qu’on ne l’imagine comme l’indemnité kilométrique vélo.

Alimentation, travail, transport, voyage, sport, habillement, santé et même mariage, obsèques et divorce (oui, on peut être écofrugal en divorçant), tout est passé au crible, « pour que chacun puisse trouver ce qui lui correspond, ce qu’il a envie de faire », explique-t-il. « Je sais que certains conseils ne peuvent pas être appliqués par tous, par exemple si vous habitez à la campagne, votre voiture est absolument nécessaire, mais vous pouvez toutefois équilibrer votre impact en réduisant par exemple votre consommation de viande. »

5 000 euros d’économies

Et la viande parlons-en ! Dans son guide, Philippe Lévêque conseille de réduire sa consommation à une fois par jour. En effet, l’élevage de bovins est l’une des principales sources polluantes de la planète. « Une vache produit jusqu’à 500l de méthane par jour. Le méthane (NH4) est un gaz dont l’effet de serre est 21 fois supérieur au CO2 », explique-t-il. Mais savez-vous aussi qu’il faut 15 500 litres d’eau pour produire 1 kg de bœuf ? En mangeant moins de viande, l’auteur assure que vous économiserez 336 euros par an et par personne. C’est donc bon pour vos finances et l’environnement.

Lutter contre le gaspillage alimentaire par exemple, vous fera gagner en moyenne 200 euros par an et par personne, louer/partager ses appareils électroménagers (440€), troquer ses bonnes vieilles bouteilles d’eau par des carafes filtrantes (139€) ou bien manger local grâce aux AMAP (250€). Grâce à tous ces petits gestes, l’auteur promet un gain de 5 000 euros d’économies par an et par foyer. Ça vaut en effet le détour. Être écofrugal n’est donc pas difficile. Vous en êtes déjà un, rien qu’en triant vos déchets ou en allant sur Le Bon coin, ou en vous rendant aussi sur le portail de Made in Potager, le site qui permet d’acheter, vendre et échanger les produits de son jardin ou de sa cuisine.

Bonus : sur chaque fiche écofrugale, un éco-calculateur renvoie à Ecofrugalproject.org qui permet au lecteur d’estimer et enregistrer ses gains en suivant les conseils. Il suit ainsi les économies réalisées au fil des semaines sous la forme d’un tableau de bord et peut aussi les comparer à la moyenne des écofrugaux.

Philippe Lévêque assure toutefois qu’il ne s’agit pas « d’un guide du radin ». Pour nous, elle sera la nouvelle Bible du consommateur éco-responsable.

« Guide Écofrugal », éditions Marabout. Disponible dans toutes bonnes librairies. 11,90 €

Marine VAUTRIN

Surprise

Dites stop au harcèlement par SMS

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème