des oeufs

Les œufs alternatifs en haut du panier

Publié le 19 février 2019 à 16:37 Aujourd'hui | 242 vues

Le Comité National pour la Promotion de l’Oeuf annonce que la vente d’œufs issus d’élevages alternatifs est devenue majoritaire. Mais de quelles conditions parle-t-on ? 

C’est une nouvelle qui a de quoi nous réjouir. 51,8 % des œufs vendus en grande surface en 2018 étaient issus de l’élevage alternatif contre 49,1 % en 2017. Pour l’année 2018, les œufs issus de poules élevées au sol ont progressé de 15,8 %, les œufs bio de 12,4 % et les œufs en plein air de 6,3 % au détriment des œufs standards qui reculent de 3,4 % selon le Comité National pour la Promotion de l’Œuf. 

Alors que les scandales s’enchaînent dans la filière entre la contamination au Fipronil au Pays-Bas et en Belgique, et le traitement global des poules notamment en cage, les chiffres de 2018 semblent répondre à la demande d’un marché plus respectueux du consommateur et de l’animal. Mais que recouvrent exactement les mentions (bio, en plein air, au sol, en cage) inscrites sur les boites ? 

Différents types d’élevages codifiés

Il semble peu probable qu’une marque se vante d’élever ses poules en cage, mais c’est pourtant obligatoire. Ainsi, la réglementation permet dans ces conditions d’installer 16 poules au mètre carré, c’est-à-dire un carré de 25 centimètres de côté. Bien évidemment, sortie en extérieur et lumière du jour ne sont pas au programme pour ces gallinacées. Vous repérerez ces poules sur le code sur la coquille et l’emballage : marquées d’un code 3 à la fin du code producteur veut dire que les poules sont élevées en batterie.

La classification au sol ou en volière reste très précaire même si les poules évoluent en moyenne dans un carré de 33 cm, elles ne sont pas élevées en cage. Cette classification équivaut au code 2, qui signifie par ailleurs que la poule ne voit pas la lumière du jour et ne sort pas non plus à l’extérieur. 

Le code 1 ou plein air certifie que les poules peuvent sortir en plein air pendant quelques heures dans la journée dans un espace de 4 m2 chacune sur un terrain souvent sans végétation. La nuit, les pondeuses sont sous la même enseigne que pour le code 2.  

La classification BIO ou code 0 garantit un mode de production biologique. Le terrain en extérieur doit être couvert de végétation pour un espace de 4 m2 par poule, 5 m2 pour le label rouge. La nuit, les conditions sont améliorées puisque les poules sont 6 par m2. Globalement, ce type d’élevage se fait à base d’une nourriture biologique à 95 %. 

Des conditions toujours difficiles

Dans tous les cas, il est important de rappeler que les poules subissent à la naissance un épointage (ablation du bec), elles sont abattues après un an de ponte et enfin les poussins mâles sont systématiquement broyés ou intoxiqués à cause de leur non-rentabilité.

La filière produit 15 milliards d’œufs chaque année en France et veut tenir l’engagement qu’une poule sur deux soit élevée autrement que dans des cages d’ici à 2022.

Martin Dawance

Surprise

Opportunity : le crépuscule d’un demi-dieu de l’espace

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème