escroc

Les serruriers parisiens en pleine diffamation massive

Publié le 1 mars 2019 à 17:06 Aujourd'hui | 637 vues

Les serruriers parisiens font l’objet d’attaques organisées sur leur compte Google my Business depuis le début de la semaine. Des actes de malveillance qui nuisent à la profession.

C’est une véritable guerre que se livrent les serruriers honnêtes et les escrocs en tous genres en particulier sur les paliers d’immeubles parisiens. Rien n’est trop bas pour les arnaqueurs et faute de pouvoir gagner la confiance de clients malchanceux, ceux-ci s’attaquent à la réputation de serruriers agréés membres du réseau de confiance Serruriers de France.

Depuis ce lundi 25 février 2019, les membres du réseau serruriers de France principalement établis à Paris font l’objet d’une attaque sur leurs comptes Google My Business. La partie des comptes dédiée aux photos est affublée d’images de serrures cassées avec des messages écrits de travers dans des couleurs attirant immédiatement l’œil tels que :  » ne payez pas en avance « ,  » attention arnaque  » ou encore  » ne vous faites pas avoir « .

Les affichettes publiées sur les comptes Google My Business des serruriers.

Selon Sébastien Roux, administrateur du label des Serruriers de France, il s’agirait d’un règlement de compte suite à un précédent où l’association avait signalée à Google des comptes frauduleux qui publiait des photos de vieilles serrures en piteux état : « C’est comme si on publiait des photos d’hôtel Formule 1 sur la page du Ritz » explique Sébastien Roux. Les comptes suspects se sont vu supprimer dans leur totalité.

Des escroqueries bien référencées

Les consommateurs ne sont en effet pas les seules victimes de cette filière bien rôdée au niveau de l’Île-de-France. Les serruriers du réseau de l’association font l’objet d’attaques régulières sur le web remettant en cause leur fiabilité. Outre les photos, les escrocs remplacent les numéros de téléphone par le leur, changent les horaires d’ouverture en usurpant des comptes, rédigent des commentaires fallacieux à la pelle, ou pire indiquent que la serrurerie a définitivement fermé ses portes. 

Cette activité frauduleuse impacte négativement le réseau des serruriers de France qui de ce fait rate de nombreux appels. « N’importe qui peut ajouter une photo sur notre compte ou apporter des modifications au profil. De plus, lorsqu’on essaye de les retirer, des commentaires négatifs provenant de faux comptes apparaissent de façon quasi-automatique. » indique une salariée de la serrurerie Rouge à Paris, membre des Serruriers de France. En tout état de cause lors d’une urgence prenez garde aux numéros de portables sur les pages de serrurerie et privilégiez les numéros fixes. 

Cette petite mafia francilienne investit énormément dans le référencement internet et se hisse ainsi dans les premiers résultats de Google. « Si vous tapez dépannage serrurerie sur internet 99 % des annonces sont de l’escroquerie et sur les 10 résultats suivants, 9 en sont également. » assure Sébastien Roux. Et l’escroquerie fonctionne, puisque les gredins proposent des prix alléchants, 25 euros pour une porte claquée sans clef, comme cela peut arriver dans un moment d’étourdissement, alors qu’un serrurier classique fera payer l’opération une centaine d’euros.

Comment procèdent les malfrats ?

 Malheureusement, les escrocs arrivent souvent à deux et au lieu d’ouvrir la porte sans dégâts, l’un fera sauter la serrure tandis que l’autre essaiera de vous entourlouper sur les prix en expliquant qu’il ne peut pas légalement vous laisser sans serrure. Il arrive même que le pseudo-serrurier vous propose de frauder à l’assurance en faisant croire à un cambriolage, vous rendant par conséquent complice. Le stratagème a pour but de vous soutirer 2 500 à 3 000 euros que l’assurance, même en invoquant, le cambriolage ne vous remboursera que très partiellement ou pas du tout.

C’est par un souci de protection de la profession et des clients que s’est lancé Serruriers de France. Le label fonctionnant comme une guilde a parié sur le principe de la cooptation par des quincailleries, de grandes marques de la serrurerie et d’autres serruriers agréés. Ces attaques semblent attester du fait que l’organisation qui compte 60 membres à Paris gênent le business des escrocs. Dans tous les cas, il semble que la meilleure solution lors d’un problème de serrure soit de faire confiance au bouche à oreille ou à la plateforme que propose le site où les numéros de téléphone et les informations sont vérifiées. Google ne réagissant que trop lentement aux demandes de l’association, la solidarité des consommateurs pour faire connaître le label semble être le dernier recours.   

Lien utile :

Serruriers de France

Christine LENOYET

Surprise

Une semaine après la France, Loop arrive aux USA

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème