Limiter l’impact environnemental de votre climatiseur

Publié le 19 septembre 2019 à 17:46 Aujourd'hui | 323 vues

Chaque été, la température monte un peu plus, et ça devient difficile à supporter. Pour votre maison ou votre lieu de travail, vous pensez installer un climatiseur afin de passer un meilleur été. Et on ne va pas se mentir, la climatisation est un fléau écologique à cause de sa consommation en électricité, le rejet d’air chaud à l’extérieur et parfois même la génération de gaz à effet de serre. Il y a cependant plusieurs gestes à adopter afin de limiter cet impact et profiter au mieux de votre climatisation.

Optez pour un climatiseur mobile

De nombreux modèles de climatiseurs existent aujourd’hui : climatiseur mural, solaire, puits canadien… Mais le moins gourmand en énergie est de loin le climatiseur mobile. Petit appareil sur pied ou sur roulettes, il est aussi le moins cher à l’acquisition. Le modèle est à choisir en fonction de la taille de la pièce à refroidir, mais il pourra facilement être déplacé d’une pièce à l’autre et ne nécessite pas d’installation, seulement une fenêtre ou ouverture vers l’extérieur pour y faire passer le tuyau d’évacuation d’air. Et bien sûr, au moment de l’achat, choisissez un appareil avec une bonne classe énergétique, et si possible avec une technologie utilisant un gaz moins toxique.

Ne soyez pas trop gourmand

La perspective d’avoir une température intérieure basse est tentante, mais le réglage de votre climatiseur n’est pas à laisser au hasard. Quelle que soit la température extérieure, on estime que seulement 5 °C de différence permettent de se sentir bien à l’intérieur. Alors si la météo annonce une température de 31 °C, ne réglez pas le thermostat de votre appareil sur 22 °C, vous verrez que 26 °C vous paraitront tout à fait supportables. Et oui, d’un point de vue de la consommation énergétique, chaque degré compte. De plus, une différence trop importante peut nuire à votre santé (on connait trop bien les « rhumes » d’été à cause des chauds-froids).

Prenez l’air

Dès que possible, profitez de la fraicheur extérieure et éteignez votre climatiseur. Gardez toujours un thermomètre visible dehors à l’ombre, et en fin de journée, quand le temps se rafraichit, ouvrez plusieurs fenêtres pour créer un courant d’air frais dans la pièce. Surtout, ne laissez pas l’appareil fonctionner à ce moment-là. Même chose durant la nuit : profitez de la fraicheur nocturne. Non seulement vous dormirez mieux (les climatiseurs sont toujours un peu bruyants), mais en plus vous économiserez beaucoup d’énergie. Et si ce sont les moustiques qui vous préoccupent, installez des moustiquaires à vos fenêtres.

Entretenez votre climatiseur

Qu’il soit fixe ou mobile, le climatiseur est une machine qui brasse de l’air constamment. Et évidemment, il finit par accumuler de la poussière. Pensez à nettoyer régulièrement le filtre pour éviter d’augmenter la consommation de l’appareil. Et lorsque vous souhaitez vous en débarrasser, pensez à le ramener au point de vent où vous l’avez acheté : la technologie d’un climatiseur mobile utilise des gaz et produits toxiques pour l’environnement.

Aidez votre climatiseur
D’autres gestes et aménagements permettent de maintenir une température agréable dans votre maison et ainsi de limiter l’utilisation d’un climatiseur :
– Limitez l’exposition de vos vitres au soleil à l’aide de stores ou autres brises soleil
– Isolez vos combles (vous serez aussi contents de l’avoir fait pendant l’hiver)
– Envisagez d’isoler votre façade extérieure ou d’y appliquer un enduit isolant
– Calculez la puissance nécessaire pour votre climatiseur : 100 W par m², 100 W par personne,
50 W par appareil électrique et 400 W pour une exposition au sud (contre 100 au nord).

PUBLI-REDACTIONNEL

Publi-Rédaction

Surprise

Movember : un mois pour se faire pousser la moustache et faire des dons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème