Lutte anti-gaspi : cet homme va se transformer en poubelle humaine

Publié le 13 septembre 2016 à 10:24 Demain | 2116 vues

Pendant trente jours, Rob Greenfield a décidé de porter sur lui tous les déchets qu’il aura créés. Son objectif ? Sensibiliser les Américains sur la quantité d’ordures jetées.

Chaque jour, un Américain moyen cumule environ deux kilos de déchets. Imaginez alors au bout d’un mois, cela fait un peu plus de 60 kilos de détritus. Rob Greenfield, un activiste new-yorkais engagé dans la lutte pour la protection de l’environnement, s’est alors posé une question : « Que se passerait-il si nous étions responsables de nos déchets ? ». Pour y répondre, cet homme a donc eu une idée assez originale.

Pendant trente jours, il consommera comme un Américain moyen mais au lieu de jeter ses ordures, il les portera… sur lui ! Gobelets, sacs plastiques, boîtes de pizza, « tous les déchets que je créerai seront avec moi où que j’aille », explique-t-il sur son site. Que ce soit dans le métro, pour un dîner, pour assister à un match de baseball ou pour prendre un avion (ça on est moins sûr), ses détritus le suivront partout. Au bout d’un mois, il transportera donc un peu plus de 60 kilos de déchets sur lui, presque son poids, indique-t-il.

Côté pratique, Rob Greenfield a pensé à tout. Il a conçu une combinaison spéciale sur laquelle des sacs-poubelle sont intégrés. Bref, cet « aventurier », comme il se décrit, sera pendant un mois une poubelle vivante.

Une prise de conscience

Son objectif est simple, montrer à la population la quantité de déchets accumulés au fil des jours, créer une véritable prise de conscience. Pour ce faire, ce New-yorkais souhaite ainsi réaliser une série d’au moins 6 épisodes sur son quotidien dans lesquels il partagera également des astuces pour tendre vers le zéro déchet. Une campagne de financement participatif a été lancée récemment sur la plateforme Kickstarter.

Rob Greenfield s’est déjà fait connaître pour d’autres opérations de ce genre. Cet été, cet Américain a rallié, sans argent ni téléphone, Panama City à San Diego en 37 jours pour démontrer que les personnes pouvaient être solidaires entre elles. Cet amoureux de la terre et des hommes qui la peuplent a également effectué un voyage en vélo de plusieurs milliers de kilomètres (du Wisconsin à New-York), durant lequel il ne s’est nourri qu’avec la nourriture trouvée dans les poubelles des grandes surfaces. Le but : dénoncer le gâchis des aliments encore consommables.

Son nouveau projet, baptisé « Trash me! », débutera le 19 septembre prochain à New-York. À suivre.

Marine VAUTRIN

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème