Lutte anti-gaspi : un Français se lance un sacré challenge !

Publié le 16 novembre 2016 à 14:50 Demain | 1395 vues

Baptiste Dubanchet s’est lancé un défi de taille, celui de traverser l’Atlantique en pédalo. Lors de son périple, il ne consommera que des produits soi-disant périmés afin de montrer qu’ils sont encore comestibles.

Pour sensibiliser la population au gaspillage alimentaire, nombreux sont ceux à se lancer des défis plus ou moins originaux. Récemment, Rob Greenfield, un activiste new-yorkais engagé dans la lutte pour la protection de l’environnement, s’est transformé en poubelle humaine. Pendant trente jours, il a porté sur lui tous ses déchets. Baptiste Dubanchet, un français de 28 ans, a lui décidé d’effectuer un voyage peu commun.

Depuis Paris, il rejoindra la côte Atlantique à vélo, puis prendra un pédalo pour aller à New York. Son périple débutera le 6 janvier prochain. Pendant trois mois, il ne se nourrira exclusivement que de produits dont la date limite d’utilisation optimale (DLUO) est dépassée, comme des lentilles de 2008, du riz de 2011 et même du miel de 1960. Car son objectif est clair : montrer que les aliments périmés sont encore comestibles.

« Dans le langage courant, « périmé » veut dire « dès que la date est dépassée ». Mais avec ce projet, on veut montrer qu’il y a des produits qui ne seront jamais avariés, qui ne nous rendrons jamais malade tant qu’ils sont bien conservés. Les dates de péremption ne servent à rien, sinon à accroître le gaspillage alimentaire. Le miel, les lentilles, les céréales, la farine on peut encore les manger des décennies plus tard », explique-t-il à France Bleu.

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer ou supprimer les DLUO

Baptiste Dubanchet souhaite sensibiliser les Français sur la différence entre les deux étiquetages présents sur les produits : la DLC (date limite de consommation) et la DLUO. Selon lui, il existe une grande confusion entre ces deux indications. Les produits présentant une DLUO peuvent être consommés sans risque plusieurs années après la date. Les produits ayant une DLC peuvent être au contraire impropres à la consommation, une fois périmés. Sa traversée de l’Atlantique servira notamment de moyen de communication pour faire signer une pétition visant à changer ou supprimer les DLUO.

Son projet permettra également de tester la lyophilisation de fruits et légumes qui auraient été jetés, « afin de proposer cette alternative au gaspillage alimentaire ». Ce procédé, consistant à extraire l’eau des aliments, permet en effet de conserver les produits plusieurs années.

Pour financer son voyage, le jeune homme a lancé un appel aux dons sur une plateforme de financement participatif. Sur les 10 000 euros espérés, un peu plus de 3 300 euros ont été, pour le moment, collectés.

Ce n’est pas la première fois qu’il se lance un tel challenge. Très engagé dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, il avait parcouru, en 2014, 4 000 kilomètres à vélo pour relier Paris à Varsovie. Son projet lui avait permis de remporter le prix anti-gaspi citoyen décerné par le ministère de l’Agriculture.

Marine VAUTRIN

  1. C’est une très bonne idée de faire des défis de ce genre mais, si les produits sont vraiment plus consommables depuis plus d’un mois, c’est crampes abdominales et diarrhées assurées !

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème