Maladies chroniques : hausse du nombre de patients d’ici 2020

Publié le 1 juin 2017 à 14:02 Aujourd'hui | 1306 vues

La population française devient de plus en plus nombreuse et vieillissante. Quant aux maladies, elles augmentent. En  2020, la France comptera 548 000 personnes de plus qu’en 2015 atteintes d’une maladie chronique ou devant bénéficier d’un traitement sur le long terme. Cette projection a été publié mercredi 31 mai 2017 par la Caisse nationale de l’Assurance maladie des travailleurs salariés. La CNAMTS a aussi présenté une analyse des dépenses de santé en 2015. 

Selon le bilan annuel de l’Assurance maladie, paru mercredi 31 mai, les dépenses de santé continuent d’augmenter. Pour la première fois depuis la création du bilan en 2012, celle-ci propose des projections pour 2020. Grâce à sa cartographie, l’Assurance maladie a pu analyser le nombre de malades pour chaque pathologie. Elle indique aussi l’évolution des dépenses sur les quatre dernières années

Afin de mettre au point cette cartographie, la CNAMTS a épluché les données issues de ses bases de remboursements. En 2015, c’est 57 millions de personnes qui ont bénéficié de soins en ville ou à l’hôpital. À noter que parmi eux, plus de 20 millions ont eu recours au système de soins pour une maladie spécifique et chronique. En ajoutant les maternités, les hospitalisations ponctuelles et les traitements anti-inflammatoire chroniques, c’est près de 26 millions de personnes qui ont été suivies régulièrement.

Le bilan en quelques points

Entre 2012 et 2015, c’est 10 milliards de dépenses supplémentaires qui ont été observées. Pendant cette période, ce sont les dépenses d’hospitalisation qui ont le plus augmenté (+ 2,1 milliards), suivies de près par les dépenses liées aux cancers (+1,5 milliard) et aux maladies cardiovasculaires (+1,2 milliard). Quant aux cancers, la hausse des coûts du traitement explique la hausse des dépenses plus qu’une augmentation du nombre de malades.

Le bilan nous apprend aussi que 45% des hommes de plus de 75 ans ont une maladie cardioneurovasculaire contre 29% chez les femmes. De ces données, on constate que les pathologies varient avec l’âge mais aussi en fonction du sexe. Les femmes sont moins diabétiques et un peu moins touchées par les maladies respiratoires chroniques. En revanche, le prix moyen du traitement du cancer du sein a lui augmenté à cause des nouveaux traitements plus onéreux. En 2012, les dépenses s’élevaient en moyenne à 11 288 euros contre 12 035 euros aujourd’hui. Autre point important du bilan, sept à huit millions d’assurés ne se sont fait rembourser aucun soin en 2015.

Hausse des maladies chroniques d’ici 2020

C’est une grande première pour l’Assurance maladie, celle-ci a présenté pour la première fois des projections à partir des prévisions démographiques de l’Insee entre 2016 et 2020 et des évolutions épidémiologiques prévisibles. Conclusion ? Le nombre de malades chroniques ou nécessitant un traitement long devrait augmenter considérablement d’ici 2020. Ce serait plus de 580 000 personnes qui seraient touchées de plus. Les maladies cardiovasculaires arrivent en tête et seraient toujours plus nombreuses (5 114 000 contre 40 510 000 en 2015). En pourcentage, ce sont les maladies rares, inflammatoires et le VIH qui devraient le plus augmenter (environ + 20%). Quant au diabète, le nombre de personnes concernées devrait augmenter de 12%, ce qui donnerait un total de 4 millions de diabétiques en 2020.

Des chiffres inquiétants.  Les prochaines années vont être importantes pour l’Assurance Maladie qui va devoir relever un véritable défi.

Alice Glaz

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit