Médecins : la consultation bientôt à 25 euros ?

Publié le 1 juin 2016 à 14:18 Aujourd'hui | 806 vues

L’Assurance-maladie propose d’augmenter le prix de la consultation chez le médecin généraliste, actuellement à 23 euros, à 25 euros.

Le prix de la consultation d’un médecin généraliste pourrait passer de 23 à 25 euros. Cette mesure de revalorisation de 2 euros, explicitée dans un document consulté mardi par l’AFP, va être proposée ce mercredi 1er juin par l’Assurance-maladie lors d’une discussion sur la future convention médicale avec les syndicats de praticiens libéraux. Cette convention établit pour cinq ans les liens entre les deux parties et fixe les honoraires des praticiens. Ce sont potentiellement 52 800 médecins généralistes qui sont concernés en France.

Rémunération unique de 25 euros

Deux pistes, qui « n’ont ni les mêmes coûts ni les mêmes impacts en termes de bénéficiaires », sont suggérées par les syndicats.

– La première, moins onéreuse, d’un coût estimé à 569 millions d’euros par an est privilégiée par l’Assurance-maladie. La majoration de deux euros permettrait aux médecins de secteur 1 (pratiquant des tarifs sécu) et de secteur 2 adhérant au CAS (contrat d’accès aux soins, qui permet d’encadrer les dépassements d’honoraires) de bénéficier d’une consultation à 25 euros, équivalente aux autres spécialistes.

– La seconde consisterait à ramener le tarif pratiqué par les spécialistes au même niveau que les généralistes, soit 25 euros, supprimant ainsi la cotation de 2 euros (la MPC) dont ils sont les seuls à profiter. Le budget s’élèverait à 737 millions d’euros.

Majoration pour les enfants, les seniors, les pathologies lourdes

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) avait fait cette demande de passer à 25 euros, en décembre dernier. Leur requête pourrait donc être accordée, après des points de désaccord avec le gouvernement à cause de la loi Santé votée en janvier dernier (qui prévoit notamment une généralisation du tiers payant).

Cette mesure de rémunération unique est une simplification des rémunérations forfaitaires annexes bénéficiées par les médecins traitants, lors de la prise en charge de personnes âgées ou souffrant de pathologies lourdes. Elle proposerait ainsi aux médecins d’appliquer une majoration, en tenant compte de l’âge, la pathologie ou la précarité du patient. Mais aussi lorsque les praticiens ont un taux de patients bénéficiant de la couverture maladie universelle complémentaire supérieur à la moyenne nationale. Mais l’instauration d’un « tarif sensiblement majoré pour les consultations longues et complexes » réclamé par les syndicats n’est pas compatible avec l’augmentation du tarif de base.

Concernant la prise en charge des enfants, l’Assurance-maladie réclame trois niveaux de rémunération plus élevés par rapport aux quatre actuels : de 25, 30 et 46 euros pour les généralistes et de 28, 31 et 46 euros pour les pédiatres.

L’Assurance-maladie indique que cette revalorisation « n’est pas définitive. Il s’agit donc d’hypothèses avancées sous réserve d’un équilibre global ».

C’est pour quand ?

Quand prendront effet toutes ces revalorisations ? Le calendrier reste à définir : « C’est une proposition que je vais faire, mais sans calendrier », confirme Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance maladie, au Parisien.

Une autre réunion aura lieu la semaine prochaine. Elle portera sur les honoraires des spécialistes (demande de revalorisation des rémunérations forfaitaires alignées sur celles des spécialistes). Celle d’aujourd’hui est consacrée à la consultation de base et aux majorations associées au traitement des enfants (consultation qui pourrait passer à 30 euros).

Roumaissa Benahmed

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème