Moustiques : ne vous laissez plus faire !

Publié le 21 juin 2019 à 18:36 Jardin et potager | 409 vues

Il existe bien des manières de se prémunir des urticantes piqûres de moustique et des nuits infernales que les sifflements de ces bêtes sorties du Tartare vous font subir.

L’été est arrivé et avec lui la déclaration de guerre aux moustiques notamment celui qu’on appelle le moustique tigre reconnaissable à ses tons noirs et blancs rayés. Attention, s’il transporte des maladies comme la dengue, le virus Zyka ou le chikungunya dans de nombreux pays du sud, il est quasiment inoffensif en France bien qu’il puisse empêcher de dormir.

Les mesures anti-moustique pour l’extérieur

Il n’existe pas de solution miracle contre ces bêtes au son strident caractéristique mais vous pouvez tout de même complexifier leur reproduction. S’il est bien un paradis sur terre pour les moustiques ce sont les eaux stagnantes où la copulation des moustiques a lieu. De plus, le moustique tigre possède un rayon d’action plus restreint que la moyenne de ses cousins. Une raison supplémentaire pour vider tous les réceptacles d’eau immobile. Le jardin est le premier cheval de bataille. Pensez à couvrir les réserves d’eau d’un tissu assez fin pour empêcher les petites bêtes de s’y infiltrer.

N’oubliez pas de mettre à l’envers tous les seaux, arrosoirs, bacs, de votre jardin et globalement tout ce qui peut contenir de l’eau même en petite quantité. Faites attention également aux dispositifs d’écoulement d’eau de pluie qui peuvent s’obstruer et provoquer des petites réserves. Une gouttière dysfonctionnelle sous une fenêtre pourrait être la cause d’une invasion si vous décidez de laisser une fenêtre ouverte. Dans le cas où vous auriez une piscine, les risques demeurent limités si elle est utilisée régulièrement et bien chlorée. Avec ces gestes simples, vous ferez de votre demeure, un terrain hostile à ces petites bêtes diaboliques.

Les mesures anti-moustique pour votre intégrité physique et mentale 🙂

Pourtant, quelques femelles particulièrement robustes et entêtées peuvent toujours s’introduire chez vous en se servant principalement des coupelles de pots de fleurs comme base arrière pour lancer des attaques et vous faire passer des nuits cauchemardesques. Videz-les et passez maintenant aux protections individuelles. Un ventilateur peut faire double-emploi, en plus de sa capacité à donner une sensation de fraîcheur, il déstabilise le vol du moustique qui ne l’apprécie guère. Toutefois, il s’avère que les utilisateurs attrapent parfois des rhumes à cause d’un tel dispositif après une exposition d’une nuit entière. Il en est de même pour les climatiseurs qui, s’ils se révèlent assez efficaces contre les diptères ayant le froid en horreur, vous feront probablement tomber malade.

Optez plutôt pour des sprays répulsifs naturels et privilégiez  les sprays au PMDRBO (ou citriodiol), extrait de l’huile essentielle d’Eucalyptus citriodora : il s’agit d’une molécule naturelle à base d’eucalyptus. Veillez toutefois à éviter le visage et les muqueuses.
Enfin, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, la moustiquaire reste la championne incontestée des protections contre les moustiques d’où sa popularité toujours vivace dans les pays tropicaux. Selon les modèles, adaptables à une fenêtre ou à positionner au-dessus d’un lit, cet objet fournit la protection idéale pour les enfants en bas âge.

Au menu des trucs et astuces en revanche peu efficaces : le réflexe d’éteindre la lumière pour éloigner les moustiques ne marchent pas ! En effet, nos ennemis ailés sont attirés par la chaleur et certaines odeurs corporelles, qu’il fasse jour ou nuit.
De même, la citronnelle n’est efficace que peu de temps : si vous allumez une bougie d’extérieur et qu’il y a du vent, vous avez ainsi de grandes chances que cela ne serve strictement à rien !

Martin Dawance

Surprise

Handiplanet : la première plateforme collaborative pour voyager sereinement

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème