Des moustiques OGM pour combattre le virus Zika

Publié le 10 août 2016 à 9:00 Aujourd'hui | 956 vues

Aurions-nous fait un saut dans le futur ? Des moustiques mutants pour nous protéger du virus Zika : l’agence américaine du médicament (FDA) vient de donner son accord pour un champ d’essai proposé par la société britannique Oxitec.

Des moustiques transgéniques pour lutter contre le virus Zika ? L’information a de quoi interpeller, pourtant l’agence américaine du médicament (FDA) a bel et bien autorisé un lâcher d’insectes génétiquement modifiés en Floride (état du sud-est des Etats-Unis touché par une infection du virus Zika), assurant que ceux-ci n’ont « pas d’impact significatif sur l’environnement ». Également appelés « OX513A », ils ont été développés par la société britannique Oxitec pour réduire les moustiques à l’origine de maladies mortelles.

Comment ces insectes OGM peuvent-ils diminuer la propagation du virus ?

Des moustiques mâles ont été génétiquement modifiés pour que leur descendance meure avant même d’atteindre l’âge adulte. Une façon d’anéantir les populations de moustiques Aedes aegypti qui peuvent répandre des maladies virales chez lez humains, comme le Zika, la dengue, la fièvre jaune ou encore le chikungunya.

Les mâles issus d’Oxitec (les OX513A) s’accouplent avec des femelles Aedes aegypti. Ce sont ces dernières qui piquent et propagent les troubles. Ainsi toute larve née de cet accouplement mourra rapidement, ce qui réduira la population de moustiques toxiques : « Des essais de performance au Brésil, au Panama et dans les Iles Caïmans ont appliqué cette approche, et dans chacun de ces essais, la population d’Aedes aegyti a été réduite de plus de 90%, un niveau exceptionnel de contrôle par rapport aux méthodes conventionnelles comme les insecticides », a déclaré Oxitec dans un communiqué.

Phase d’essai

Pour l’heure, il n’y a pas de commercialisation officielle du moustique transgénique. La FDA n’a pas encore donné son approbation immédiate, a-t-elle indiqué dans un communiqué : « Oxitec a la responsabilité de s’assurer que toutes les autres exigences locales, au niveau des Etats et au niveau fédéral sont remplies avant de mener le champ d’essais proposé ».

Il faut d’abord attendre le bilan d’un test qui aurait lieu actuellement à Key Haven, dans le détroit de Floride. Des moustiques OGM seraient libérés jusqu’à 3 fois par semaine dans cette semaine, pour une durée de 22 mois maximum, pour voir si la population a été réduite.

Roumaissa Benahmed

Surprise

Zéro déchet : comment faire son démêlant maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème