Mueslis non bio : des traces de pesticides retrouvées

Publié le 11 octobre 2016 à 10:38 Aujourd'hui | 967 vues

L’association Générations Futures a analysé 15 paquets de muesli aux fruits non bio. Ils contiennent tous des pesticides dont certains soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens.

Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée. Tartines, brioche… Il y a le choix pour commencer la journée du bon pied. Vous êtes un adepte du muesli ? Vous devriez changer vos habitudes, surtout si vous consommez du non bio. Selon une étude de l’association Générations futures, publiée ce mardi 11 octobre, les marques non labellisées bio contiennent des résidus de pesticides, rapporte Le Parisien.

141 résidus de pesticides

Générations futures a analysé en laboratoire quinze paquets de muesli aux fruits non bio et cinq bio. Les résultats sont alarmants : « 100% des échantillons non bio analysés contiennent des résidus de pesticides alors qu’aucun des échantillons bio n’en contient », révèle l’association au quotidien. Au total, 141 résidus de pesticides ont été retrouvés, dont 81 sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, des substances chimiques qui perturbent le système hormonal. L’association affirme que la concentration moyenne de 0,177 mg/kg de résidus de produits chimiques quantifiés par échantillon est 354 fois la « concentration maximale admissible tolérée dans l’eau de boisson pour l’ensemble des pesticides ».

Parmi la sélection de 15 céréales muesli, ceux comportant le plus de résidus de pesticides sont les Fruits et fibres (pétales de blé) Auchan, les Fitness 5 fruits Nestlé, les Crousty 4 fruits Auchan, les All Bran Fruit’ fibres Kellog’s et ceux de la marque Brin de Jour Muesli croustillant aux fruits.

Les 5 produits bio testés : muesli Bio 7 fruits Auchan, muesli Bio aux fruits Bjorg, muesli Bio croustillant 4 céréales et fruits secs Bio Village, muesli Bio croustillant aux 7 fruits Terre et céréales Bio, muesli Bio Jordans aux fruits et noix.

« Un cocktail de perturbateurs endocriniens »

« Nous ne disons pas que les gens vont être malades en consommant du muesli, mais qu’il est anormal de commencer sa journée par un cocktail de perturbateurs endocriniens qui peuvent notamment avoir des effets sur le fœtus pour les femmes enceintes », déplore François Veillerette, le porte-parole de Générations futures au Parisien. Selon lui, les céréaliers doivent modifier leur mode de stockage, car « pour protéger les graines entreposées dans les silos ou les conteneurs, les céréales sont saupoudrées d’insecticides. »

L’association a indiqué avoir écrit un courrier aux entreprises commercialisant du muesli.

Justine Dupuy

Surprise

Zéro déchet : comment faire son démêlant maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème