Nord : un poulailler géant suscite une vive résistance

Publié le 18 avril 2019 à 15:39 Aujourd'hui | 512 vues

Le secteur avicole manque de place et le nord de la France en subit les conséquences avec le projet d’installation d’un poulailler géant aux alentours de Dunkerque. Les riverains dénoncent un projet nocifs pour l’environnement et ont lancé une pétition.

On voit plus une usine à œufs qu’un poulailler proprement dit dans le projet pharaonique de Pitgam dans la région de Dunkerque (Nord). Financée à deux tiers par l’entreprise belge De Biest, la structure devrait accueillir 107 000 poules pondeuses sur un espace de 5 000 m2. L’usine devrait ainsi produire 21,5 millions d’œufs par an, 87 000 par jour. C’est un agriculteur de la région, François Dutertre, qui portera la charge du projet pour le compte du géant belge qui fournit les poules et ramasse les œufs.

Plusieurs enquêtes successives

Bien que le permis de construire ait été octroyé en mars 2017, la construction du projet prend du retard, car la mobilisation des habitants du petit village de Pitgam de 950 habitants a permis de demander plusieurs enquêtes successives pour déterminer les risques d’un tel projet. À la tête de cette fronde, Dominique Delpouve, une habitante du village, visiteuse médicale à la retraite, qui voit plusieurs gros inconvénients à cette installation, à commencer par les conditions plus que déplorables dans lesquelles les poules évolueront. Celles-ci ne devraient en effet pas voir la lumière du jour, juchées sur 3 étages de volières pour une concentration de 9 poules au m2.

Malgré quelques recommandations faites par la commission d’enquête, il semblerait que la construction poursuive son petit bonhomme de chemin. Outre le traitement délétère des poules, il semblerait que le forage de 115 mètres de profondeur dédié à alimenter les gallinacées en eau fasse parvenir un débit équivalent à celui nécessaire à 80 habitations. Les poules rejetteront par ailleurs dans l’air un minimum de 10 tonnes d’ammoniac, rejets susceptibles de causer des problèmes de santé chez les riverains. Tout cela, sans compter la défiguration du paysage local par un bâtiment de 11 m de haut sur 160 m de longueur.

Le secteur avicole belge à l’assaut du Nord

À l’initiative de Dominique Delpouve ,150 villageois ont signé une pétition pour protester contre le projet alors qu’à l’heure actuelle une deuxième enquête se déroule depuis le 1er avril jusqu’au 3 mai. Au-delà de l’aspect écologique et environnemental désastreux, le côté économique de l’affaire n’est pas plus brillant. Les éleveurs partenaires comme François Dutertre et sa femme ne se feront pas de gros sous avec ces grandes exploitations puisqu' »ils ne recevront que l’équivalent d’1,3 salaire » dénonce la Pitgamoise engagée.

Au contraire, il s’agirait principalement d’un accaparement des terres de plus en plus courant dans le département où déjà un autre poulailler géant produit 80 millions d’œufs à l’année à Warhem à 15 km de Pitgam. Outrée Dominique Delpouve donne son avis sur cette tendance à reporterre.net fustigeant l’élevage de masse : « Pourquoi ne pas soutenir et encourager le traditionnel élevage de plein air ? Ne devrait-on pas revenir à des installations de petite taille, paysannes, appuyées sur des circuits courts ? » On ne peut dire mieux, surtout pour un secteur déjà durement touché par le scandale à l’origine belge du Fipronil.   

Lien utile :

La pétition à destination du préfet

Christine LENOYET

Surprise

Zéro déchet : comment faire son démêlant maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème