La Normandie va avoir sa monnaie locale

Publié le 16 janvier 2018 à 9:47 Aujourd'hui | 962 vues

À compter du premier trimestre 2018, la Normandie va devenir la première région de France à adopter une monnaie locale valable dans les cinq départements qui la composent. Pour l’heure, cette monnaie n’a ni nom ni logo. 

En France, il n’existe pas moins d’une quarantaine de monnaies locales. Cependant, aucune ne recouvre une région entière depuis la mise en place des nouvelles régions. C’est désormais de l’histoire ancienne puisque la Normandie va introduire dans les prochaines semaines sa propre monnaie à l’ensemble de son territoire, à savoir dans l’Orne, l’Eure, la Seine-Maritime, le Calvados et la Manche.

Afin de la gérer, l’association de la Monnaie normande citoyenne a été créée le 9 novembre dernier à Lisieux. L’objectif de cette monnaie est de « promouvoir l’économie normande au travers du développement des circuits courts de proximité et de l’économie sociale et solidaire, dans une démarche de développement durable » explique la Région sur son site Internet. « Je pense que la monnaie régionale peut être un excellent instrument pour favoriser le développement de la région, des entreprises, des circuits courts ainsi que la redynamisation de nos villes et centres bourg par la proposition de produits et services régionaux, le tout dans le cadre d’une démarche de progrès », a déclaré Gérard Heit, président de Normandie Active et de la nouvelle association dans un communiqué. La Normandie a d’ailleurs « alloué 400 000 euros à la création de cette monnaie, dont 100 000 euros qui vont servir à une banque en guise de garanti », indique au micro de France Inter Mathilde Golla, journaliste au Figaro.

Une monnaie « 100% traçable et 100% sécurisée »

Dans un premier temps, seule une version numérique sera proposée. Cette dernière sera « 100% traçable et 100% sécurisée grâce à un écosystème numérique normand performant », précise Lynda Lahalle, conseillère régionale déléguée à l’Économie Sociale et Solidaire dans ce même communiqué. Cette nouvelle monnaie sera mise en circulation via une application numérique « en lien avec les monnaies déjà existantes », précise la Région. En effet, plusieurs monnaies locales sont déjà présentes sur le territoire normand, notamment au Havre avec Le Grain et à Rouen avec l’Agnel. D’autres projets similaires sont en cours de réflexion dans les villes de Bayeux, Cherbourg, Coutances et Évreux. C’est pourquoi, « la Région a engagé, dès juin 2016, avec les monnaies locales existantes et tous les partenaires du territoire, un travail partenarial et collaboratif pour la création de la monnaie normande en 2018 », a indiqué Hervé Morin, président de la Région Normandie. Cette nouvelle monnaie servira avant tout à acheter des biens alimentaires locaux. Néanmoins, « si les Normands s’emparent de leur propre monnaie, on pourrait imaginer que des services publics soient payés en monnaie comme par exemple les billets d’entrée pour aller à la piscine », explique Mathilde Golla.

Pour l’heure, la future monnaie normande n’a ni nom ni logo. C’est pourquoi, une campagne sur les réseaux sociaux a été lancée en Normandie le 13 novembre dernier afin que les citoyens choisissent le nom de leur future monnaie. Parmi ceux qui ont été proposés, « Normand », « Viking », « Drakkar », et « Rollon » sont sortis du lot.

Des monnaies locales à plus petite échelle

Plus localement, certaines communes et certains départements ont déjà leur propre monnaie. C’est le cas de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) avec l’abeille. Première du genre, cette monnaie a été lancée en janvier 2010 par l’association Agir pour le vivant et vise à promouvoir les commerces de proximité. Elle fonctionne sous forme de coupons d’une valeur de 1, 2, 5, 10 et 20 abeilles. Une abeille équivaut à un euro. Le Pays Basque a lui aussi sa propre monnaie, l’Eusko. Cette dernière, qui circule dans la zone nord (côté France) de Hendaye à Mauléon, est en circulation depuis le 3 janvier 2013. L’Eusko entend elle aussi relocaliser l’économie et mettre en relation les acteurs locaux. Comme l’abeille, un système de billet de 1, 2, 5, 10 et 20 euskos a été mis en place. Il est également possible d’ouvrir un compte et d’obtenir une carte bancaire pour payer avec cette monnaie basque. En France, on retrouve également le Florain à Nancy, le Méreau à Montargis, le Galléco en Ille-et-Vilaine, le stück à Strasbourg ou encore le Sol-violette dans le bassin toulousain.

Crédit photo : Région Normandie

Marie Bascoulergue

Surprise

Handiplanet : la première plateforme collaborative pour voyager sereinement

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème