Paris se dote d’une nouvelle ferme urbaine

Publié le 18 juillet 2017 à 16:29 Demain | 1661 vues

Une nouvelle ferme urbaine a été inaugurée le 11 juillet dernier sur le toit-terrasse du centre médical de la RATP, place Lachambeaudie dans le 12e arrondissement de la capitale. Les fruits, les légumes et les aromates qui y poussent seront vendus aux agents de la RATP ainsi qu’aux commerçants et restaurateurs du quartier.

D’ici 2020, la Ville de Paris s’est donnée pour objectif de végétaliser 100 hectares de bâti, dont un tiers consacré à l’agriculture urbaine. En avril dernier, elle avait ainsi lancé un appel à projets baptisé « Parisculteurs ». Au total, 33 projets ont été retenus pour « verdir » plusieurs sites de la capitale. Champignonnière dans un parking, culture du houblon sur les toits-terrasses de l’Opéra Bastille, tels ont été les projets sélectionnés. Et parmi eux : une ferme maraîchère sur le toit-terrasse du centre médical de la RATP, dans le 12e arrondissement de la capitale. Ce site, nommé « La Ferme Lachambeaudie » a été inauguré le 11 juillet dernier par la Ville de Paris, le groupe RATP et la start-up Aéromate, spécialisée dans l’agriculture urbaine et porteuse du projet.

31 tonnes de fruits et légumes variés par an

Sur ce toit de 450 mètres carrés, Aéromate fait pousser depuis mars 2017 des fruits, des légumes, des fleurs comestibles et des aromates dont certaines variétés étonnantes comme la menthe chocolat. Ces plantes sont cultivées en hydroponie, une technique qui permet de cultiver les végétaux hors-sol. La culture et la récolte sont effectuées pour partie par des personnes en insertion sociale et professionnelle formées par la start-up. La production est quant à elle destinée aux agents RATP du site ainsi qu’aux commerçants et restaurateurs du quartier. De quoi préparer de bons petits plats avec des produits locaux. Au total, ce sont 31 tonnes de fruits et légumes variés qui seront produits par an sur ce site.

Impliquée, la RATP a déjà ouvert en 2015 un démonstrateur d’agriculture urbaine de 250 mètres carrés sur le toit de son siège. Ce dernier permet de « tester différentes techniques d’agriculture urbaine, d’étudier de nouveaux substrats allégés à base de matériaux recyclés et issus de la ville, et de mesurer l’impact des polluants atmosphériques des zones urbaines denses sur l’air, les sols ou les cultures », explique le groupe. Ce démonstrateur récupère également les biodéchets pour nourrir les cinq poules et la centaine d’écrevisses. Le marc de café du restaurant d’entreprise est utilisé comme substrat. Riche en azote, phosphore, magnésium et potassium, il est en effet un fertilisant remarquable.

La RATP ne compte pas s’arrêter là et vise à l’horizon 2020 la végétalisation de 4 hectares de toitures dont un tiers dédié à l’agriculture urbaine. « On va y arriver assez vite », a assuré au Parisien Guillemette Karpelès, directrice de la SEDP, filiale immobilière de la RATP. Plusieurs sites ont d’ores et déjà été identifiés comme le site de Jourdan dans le 14e arrondissement, avec un projet de 700 mètres carrés à l’étude ainsi que le site de Vaugirard dans le 15e avec de plus 2000 mètres carrés répartis sur plusieurs lots.

La Ville de Paris lancera en septembre prochain « Parisculteurs 2 ». Pour cette nouvelle édition, des copropriétés seront associées à la démarche.

 

Marine VAUTRIN

  1. Very informative article,
    thanks for sharing the amazing post

    طراحی سایت

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème