Des perturbateurs endocriniens dans des savons interdits aux États-Unis 

Publié le 6 septembre 2016 à 11:27 Aujourd'hui | 1206 vues

La FDA, l’Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments, a interdit 19 substances dans des savons antibactériens et des cosmétiques car elle considère ces ingrédients comme risqués pour la santé.

L’Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA) a interdit, vendredi 2 août, 19 substances chimiques présentes dans des savons antibactériens et des produits cosmétiques. En effet, la FDA soupçonne ces substances d’être des perturbateurs endocriniens, ce qui peut représenter un risque pour la santé, sans pour autant montrer d’efficacité contre les microbes.

« Les consommateurs pourraient penser que ces savons antibactériens sont efficaces pour empêcher la propagation des microbes mais nous ne disposons d’aucune indication scientifique montrant qu’ils sont meilleurs que le savon ordinaire ou que l’eau », a indiqué Janet Woodcock, directrice du centre d’évaluation et de recherche de la FDA, dans un communiqué. « En fait, plusieurs données suggèrent même que les substances présentes dans les antibactériens auraient plus de risques que de bénéfices sur le long terme ».

Quels sont les produits concernés ?

« Une vaste majorité » sur plus des 2000 produits antibactériens présents sur le marché contiendrait au moins une des substances interdites, selon Therea Michele, responsable de la division des produits non médicamenteux au sein de l’organisme.

On retrouve le triclocarban ou encore le triclosan parmi les ingrédients les plus utilisés pour la conception de ces produits.

Pour info, ces substances sont présentes en France dans des solutions antiseptiques telles que les produits Cutisan, Solubacter ou encore Septivon pour le triclocarban et dans les produits Nobacter Ras Gel Bomb ou Mous Bomb et Saporex Tampon pour le triclosan, indique Doctissimo.

Un an pour retirer une majorité des 2 000 produits antibactériens

Suite à une enquête réalisée en 2013 sur les risques d’une longue exposition à certaines substances (résistance microbienne, affection du système hormonal), la FDA a demandé l’interdiction de ces 19 substances à risque car les industriels (Johnson & Johnson, Procter and Gamble, etc.) n’ont pas réussi à fournir des données convaincantes prouvant la non dangerosité de ces substances antibactériennes et surtout leur efficacité. Les fabricants ont un an pour se mettre aux normes. Les ingrédients visés doivent être retirés de la composition des produits incriminés au risque d’être retirés de la vente.

Ken Cook, le président de l’association de défense des consommateurs Environmental Working Group a salué la décision de la FDA qu’il a qualifié de « grande victoire pour la santé humaine et l’environnement ».

L’American Cleaning Institute (ACI), principal représentant des fabricants, a souhaité réagir à l’annonce de la FDA : «  la consommation de produits antibactériens demeure sans danger et efficace pour des millions de personnes chaque jour (…) les consommateurs peuvent continuer à utiliser ces savons antibactériens avec confiance comme ils l’ont fait depuis des décennies », a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Roumaissa Benahmed

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème