Plastique : les bouteilles en PET opaque bientôt recyclées

Publié le 7 juillet 2017 à 12:12 Aujourd'hui | 1140 vues

Paprec, le spécialiste français du recyclage, et LSDH (Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel), le fabricant de liquides alimentaires, ont développé des solutions innovantes qui permettent enfin de recycler le plastique en PET opaque. Ce matériau utilisé pour les bouteilles de lait était très difficile à recycler. 

Apparu dans les années 2000, le PET opaque était utilisé de manière très occasionnelle. Mais depuis 2014, ce plastique s’est généralisé (+ 45% en 2014) pour certains emballages qui étaient traditionnellement fabriqués en PEHD opaque, comme les bouteilles de lait ou les flacons de produits cosmétiques. 20 à 30 % moins cher, plus léger et surtout plus rapide à produire, le PET opaque a tout pour séduire. Problème, les millions de bouteilles en PET opaque mises sur le marché sont difficilement recyclables et surtout, elles viennent perturber le recyclage des autres bouteilles.

Pour le moment, aucune solution n’existait en Europe pour recycler le PET opaque indépendamment des autres types de plastique. Mais ça, c’était avant ! Paprec, leader du recyclage en France, et LSDH, fabricant de liquides alimentaires, ont trouvé la solution. Les deux entreprises ont annoncé jeudi 6 juillet qu’elles créaient une coentreprise pour développer des solutions innovantes. Leur objectif : miser sur un système de tri adapté à ces bouteilles et diminuer les substances opacifiantes dans leur composition. Les associés ont débloqué plusieurs millions d’euros afin de mettre au point le processus industriel.

Comment marche le recyclage du PET opaque ?

Les deux entreprises souhaitent rendre possible le bottle to bottle, c’est-à-dire, la fabrication de bouteilles de lait en PET opaque à partir de bouteilles post-consommation. « Le recyclage était dans l’impasse avec la montée en puissance du PET opaque dans le flux des emballages. Les opacifiants utilisés dans le PET opaque ne permettent pas de l’intégrer dans les filières de transformation de plasturgie existantes pour le PET coloré. En effet, ils ne répondent pas au besoin de transparence pour les applications emballages et rendent inutilisable la fibre textile, car elle devient cassante », explique Sébastien Petithuguenin, directeur général de Paprec, dans un communiqué. Les bouteilles devront intégrer 50% de matières recyclées, contre 25% actuellement.

Pour le moment, le process industriel est en phase de validation. Les deux entreprises souhaitent améliorer l’étape de sur-tri qui se déroule dans l’usine de Paprec Trivalo en Bretagne. C’est ici que sont séparés le PET foncé et le PET opaque. Ce dernier est ensuite livré au site de régénération France Plasturgie Recyclage. Là-bas, le PET est régénéré en granules, puis transformé en préforme avant d’être soufflé pour devenir des bouteilles de lait. La boucle est donc parfaitement bouclée. Le process devrait être pleinement opérationnel vers 2018, ce qui est une bonne nouvelle pour les industriels et l’environnement.

Paprec et LSDH s’allient à Carrefour

Le distributeur Carrefour a souhaité prendre part à cette aventure. Avec Paprec et LSDH, le géant Français répondra aux appels d’offres lancés par ÉcoEmballage. L’éco-organisme consacrera 1,5 million d’euros à dix-sept projets liés à la conception, au recyclage et à la recherche de nouveaux débouchés pour les bouteilles en PET opaque.

La démarche de tous ces industriels est en corrélation avec les objectifs dévoilés mardi par le Premier ministre, Édouard Philippe, et jeudi par le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Ils souhaitent recycler 100% des plastiques sur tout le territoire d’ici 2025. Un vœu qui aura encore du mal à se réaliser. Eh oui, plus d’un tiers des déchets plastiques rejetés chaque année en France finissent encore et toujours dans les décharges.

 

Alice Glaz

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème