Pollution : des nanoparticules retrouvées dans le cerveau

Publié le 8 septembre 2016 à 9:00 Aujourd'hui | 741 vues

Des nano-aimants, de petites particules de magnétite liées à la pollution atmosphérique, auraient été retrouvés dans des cerveaux humains. Ils pourraient même être responsables de maladies neurodégénératives.

Des nanoparticules de magnétite (oxyde de fer, un aimant naturel) présentes dans l’environnement pourraient pénétrer dans le cerveau, selon une étude parue dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Si vous vivez dans un environnement urbain, il y a plus de risques de les retrouver dans votre cerveau car elles proviendraient de la pollution de l’air issue des pots d’échappement ou des différentes activités industrielles.

La pollution, à l’origine de la présence des particules de fer dans le cerveau

« On savait déjà que des nanoparticules de fer étaient présentes dans le cerveau, mais on pensait qu’elles provenaient du fer qu’on trouve naturellement dans le corps, issu de la nourriture », précise le site New Scientist, qui rapporte les résultats de l’étude.

Afin de vérifier que les nanoparticules de magnétite se distinguent de celles présentes naturellement dans notre corps, les chercheurs ont analysé le cerveau de 37 personnes, âgées entre 3 et 92 ans, vivant à Manchester et à Mexico. Ils ont découvert la présence de particules d’oxyde de fer dans le tissu des cerveaux. Elles étaient beaucoup plus grandes que celles formées biologiquement et avaient des formes lisses et arrondies, contrairement à la forme cristalline des particules de fer naturelles.

La magnétite, responsable d’Alzheimer ?

Ces fines particules pourraient même être responsables de la maladie d’Alzheimer. Elles seraient en effet impliquées dans l’apparition de substances chimiques associées au développement de maladies dégénératives comme l’Alzheimer, indiquent les chercheurs qui se sont basés sur deux publications de 2003 et 2008. « Des travaux précédents ont mis en évidence une corrélation entre la quantité de magnétite dans le cerveau et la fréquence de la maladie d’Alzheimer », explique Joanna Collingwood, de l’université de Warwick, auteur de l’étude.

Mais Peter Dobson, un des experts du King’s College de Londres, préfère tempérer : « Je ne pense pas que l’on puisse dire pour le moment si cela cause la maladie d’Alzheimer, mais c’est une source de préoccupation car les particules de magnétite ont été reliées à d’autres problèmes de santé tels que les maladies cardiovasculaires et pulmonaires », selon des propos rapportés par le Science Media Centre.

Roumaissa Benahmed

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème