Poules élevées en cage : L214 dévoile une nouvelle vidéo choc

Publié le 19 octobre 2018 à 12:41 Aujourd'hui | 995 vues

L’association L214 a dévoilé jeudi 18 octobre 2018 une nouvelle vidéo montrant les conditions de vie déplorables des poules pondeuses dans un élevage situé dans l’Essonne. Celui-ci travaille pour le groupe Avril.

Des poules entassées dans des cages, déplumées du fait du picage et de la promiscuité, des cadavres de gallinacés… Voilà ce que l’on peut voir dans la nouvelle vidéo de l’association L214 (voir ci-dessous), publiée jeudi 18 octobre. Ces images terrifiantes ont été tournées en septembre dernier dans un élevage intensif de 150 000 poules pondeuses dans l’Essonne, à proximité de Forges-les-Bains, qui fournit le groupe Avril, leader du marché en France. Celui-ci produit et commercialise des œufs sous plusieurs marques, dont Matines. Le 4 octobre dernier, l’entreprise a annoncé qu’elle ne commercialisera plus d’œufs de marque Matines provenant d’élevage en cage d’ici 2025 et qu’elle ne proposera que des œufs de poules élevées au sol, en plein air et selon le mode de production biologique. Mais cet engagement ne concerne que Matines et non Ovoteam, la filiale du groupe qui transforme 900 millions d’œufs par an « sous forme liquide, en poudre, en bidon pour l’industrie et la restauration ». Ces oeufs dits « cachés » sont présents dans de nombreuses préparations.

Les ovoproduits aussi

« Si cet engagement est une adaptation logique aux engagements pris par la grande distribution écartant les œufs de batterie de ses rayons, il exclut cependant plusieurs centaines de millions d’œufs destinés à l’industrie agroalimentaire ou à la restauration, sous forme liquide notamment, commercialisés via sa filiale Ovoteam. Le groupe Avril continuera donc à produire massivement des œufs provenant d’élevages en cage », dénonce L214 qui souhaiterait qu’Avril suive l’exemple d’autres groupes qui ont, eux, décidé d’exclure l’élevage en batterie pour l’ensemble de leur production. Parmi eux : L’Œuf de nos Villages et Daucy.

L’association a lancé une campagne et une pétition en ce sens. « Nous appelons le groupe Avril à lever cette ambiguïté en étendant son engagement à l’ensemble de sa production » déclare Brigitte Gothière, cofondatrice de L214.

Marine VAUTRIN

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème