Froid

Pourquoi claque-t-on des dents par grand froid ?

Publié le 18 janvier 2019 à 15:02 Pop culture | 365 vues

Le temps se rafraîchit. On ressort les écharpes et on se surprend à frissonner en sortant du bureau. Certains claquent même des dents. Ces contractions soudaines sont en fait ordonnées par le cerveau, qui cherche à réchauffer le corps.

Les manteaux ont remplacé les trenchs, les cols roulés et les mitaines sont de retour. Vous ouvrez la porte d’entrée, quand, sans prévenir, vous frissonnez et vos dents se mettent à claquer. Pourquoi ? Tout simplement parce que votre cerveau l’ordonne.

Nos muscles pour lutter contre le froid

Quand le thermomètre passe en dessous des 20°C, le corps a besoin de se réchauffer pour continuer à fonctionner normalement. L’hypothalamus, région du cerveau en charge de réguler la température corporelle, envoie un signal aux muscles qui vont immédiatement se contracter pour produire de la chaleur et combattre le déficit thermique. De légers tremblements convulsifs parcourent notre corps (les frissons) et, parfois, les dents claquent. Le même système est enclenché lorsqu’on a de la fièvre ou que l’on sort d’une douche bien chaude.

Le tremblement n’est pas le seul mécanisme à être déployé pour contrer la fraîcheur. L’organisme peut aussi lancer un système de défense appelé « vasoconstriction ». En clair, le système nerveux dit « sympathique » diminue le diamètre des vaisseaux cutanés par grand froid. Le sang ne peut plus circuler jusqu’à la peau, qui est alors comme isolée. La chaleur du corps se dissipe moins facilement et la température superficielle diminue progressivement pour atteindre celle de l’extérieur. Ce processus prive de nutriments et d’oxygène les cellules cutanées, voilà pourquoi la peau devient pâle et froide. S’il dure un peu trop longtemps, il peut provoquer des gelures.

Une hormone fait monter la chaleur de notre corps

Un autre facteur fait son apparition lorsque les températures dégringolent : la noradrénaline. Stimulée par le froid, cette hormone augmente la vitesse du métabolisme et accélère la production de chaleur. C’est ce qu’on appelle la thermogenèse chimique.

Il existe enfin un mécanisme aux effets moins immédiats : la libération de thyroxine, une hormone sécrétée par la glande thyroïde. Il est enclenché après l’été, quand les températures commencent à sérieusement baisser. Plusieurs hormones entrent en jeu, petit à petit, pour accroître la vitesse du métabolisme et ainsi la production de chaleur. Le principe est le même qu’avec la noradrénaline mais le processus est plus progressif. Il permet de maintenir une température interne constante en période de froid.

Claquement des dents, frissons, mains pâles… Ces petits effets secondaires nous montrent que le corps est paré à affronter l’hiver. Pour lui donner un petit coup de pouce, privilégiez les boissons chaudes et les aliments riches.

Cécile David

Surprise

Notre-Dame de Paris : histoire de sa construction

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème