Procès du pétrolier ExxonMobil accusé d’avoir minimisé l’impact du réchauffement climatique

Publié le 22 octobre 2019 à 9:38 Aujourd'hui | 219 vues

Accusé d’avoir sous-estimé auprès de ses investisseurs les risques financiers que le réchauffement climatique portait sur son entreprise, le géant américain ExxonMobil risque jusqu’à 1.6 milliard de dollars pour couvrir le préjudice. Le procès s’ouvre ce mardi 22 octobre aux Etats-Unis.

C’est un procès historique qui s’ouvre ce mardi 22 octobre devant la Cour suprême de l’Etat de New-York : ExxonMobil, le géant américain spécialisé dans le gaz et le pétrole, est sur le banc des accusés pour avoir minimisé les risques financiers liés au changement climatique.

L’accusation ne porte ainsi pas sur la responsabilité de l’entreprise vis-à-vis de sa forte empreinte carbone, mais le fait qu’elle ait dissimulé la prise en compte du coût des normes et taxes à venir pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre vis-à-vis de ses actionnaires. Le cours de l’action d’ExxonMobil a continué à grimper jusqu’à atteindre son plus haut niveau en 2014 grâce à ce jeu de tromperie.

Une estimation du coût carbone différente en interne

Selon la poursuite déposée par le Procureur de l’Etat de New-York, l’entreprise avait établi en interne depuis 2013 une méthode de calcul pour estimer le coût du carbone avec des législations plus sévères qui était différente de celle communiquée aux actionnaires. Les calculs rentabilité des futurs projets se retrouvaient ainsi gonflés. De fait, la valeur du géant américain a été surestimée.

Entre 476 millions et 1,6 milliard de dollars de préjudice

Le procès qui s’ouvre ce mardi doit s’étaler sur trois semaines. Les premiers chiffres estimés des préjudices montent la facture jusqu’à 1.6 milliard de dollars, soit 1.4 milliard d’euros. Le groupe se dit confiant sur l’issue. En effet, en août dernier, le Securites & Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain, avait abandonné des premières poursuites engagées en 2016 pour de mêmes motifs, au prétexte que les différentes méthodes de calcul étaient justifiées.

Toutefois, si l’entreprise texane perd cette fois, d’autres condamnations du même ordre pourraient bien reprendre de l’allant selon certains experts. Ce serait le signe positif qu’on ne peut plus jouer impunément avec l’Accord de Paris et la prise en compte du changement climatique.

Hélène DESMAZURES

Surprise

Movember : un mois pour se faire pousser la moustache et faire des dons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème