Qu’attendent les consommateurs français de l’Europe ?

Publié le 15 mai 2019 à 18:07 Aujourd'hui | 179 vues

UFC-Que Choisir publie le résultat de 15 352 réponses à un questionnaire concernant les attentes en terme de consommation des Français au niveau européen.

A l’approche des élections européennes, UFC-Que Choisir publie le résultat d’un sondage mené entre le 20 février et le 10 avril 2019 sur les attentes des consommateurs français vis à vis de l’Union Européenne. Alors que la plupart des sondés semblent s’intéresser aux questions européennes, ils ne sont que 13 % à estimer que les droits des consommateurs sont suffisamment défendus à ce niveau. Le questionnaire laisse par ailleurs transparaître un manque évident de communication puisque 93 % des répondants ne pensent pas être assez tenus au courant des lois votées également au niveau européen.

Le questionnaire proposait 9 thématiques :

  • L’accès aux soins.
  • Le développement durable.
  • Des réglementations plus fermes à l’égard des produits chimiques.
  • La lutte contre l’obsolescence programmée.
  • La mise en place d’un recours collectif européen.
  • La protection des données personnelles.
  • La régulation bancaire et financière.
  • Les réglementations autour de l’intelligence artificielle.
  • La sécurité alimentaire.

3 composantes essentielles pour les consommateurs

Parmi ces neuf composantes du débat sur la consommation en Europe, trois grandes questions sont nettement ressorties. 87 % des sondés souhaitent une véritable lutte contre les substances chimiques indésirables. Par ailleurs, 75 % d’entre eux estiment que la sécurité alimentaire est une priorité, quant à l’action pour le climat et le développement durable, 70 % jugent qu’elle fait partie des priorités. Pour arriver à un résultat satisfaisant concernant la lutte contre les substances chimiques, les personnes interrogées sont massivement favorables à des autorités de contrôle largement renforcées soutenant également un étiquetage bien plus complet sur les produits de consommation. Enfin, il est expressément demandé que les perturbateurs endocriniens soient strictement encadrés. Pour le domaine de l’alimentation, 88 % des consommateurs ayant répondu voudraient voir le nutri-score étendu à toute l’Europe afin que la qualité des produits monte progressivement en gamme.

La quasi-totalité des participants appelle de leurs vœux que des lois incitent à la fabrication de produits plus durables en rendant par exemple obligatoire la disponibilité des pièces détachées ou encore en interdisant la conception d’objets non-réparables. Dans une approche globale, il apparaît que 81 % voudraient revenir sur certains textes trop peu contraignants en terme de réglementation sur la consommation au niveau européen et de faire prévaloir les standards nationaux s’ils sont plus respectueux des consommateurs.

 

Martin Dawance

Surprise

Une semaine après la France, Loop arrive aux USA

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème