Quelques applis pour éviter les amendes de stationnement

Publié le 17 avril 2019 à 16:51 Aujourd'hui | 276 vues

Dans un contexte d’augmentation du prix des places de parking et où la difficulté à stationner son véhicule dans les villes est croissante, quelques applications ont l’ambition de redonner un peu de souffle aux automobilistes citadins… en misant sur le collaboratif pour indiquer en temps réel la présence de pervenches. D’autres applis jouent au contraire sur la simplicité de paiement pour toujours être en règle.

Qu’il est pénible de se garer dans les grandes villes de France ! Pire encore que pour le reste de la France, la ville de Paris devient chaque jour une contrée plus obscure pour les automobilistes qui imaginent les pervenches redoubler d’ingéniosité pour distribuer les amendes de stationnement. Le PV électronique, permettant une cadence de verbalisation défiant toute concurrence, est ainsi un de ces outils qui selon les préfectures ne trouve que des avantages.

Pour éviter les amendes et vivre avec son temps et son smartphone, certains usagers passent à la vitesse supérieure. Exit la boîte à outils en évidence sur le tableau de bord sur une place de livraison, les fausses cartes de médecin ou handicap et autres petites astuces d’invétérés combinards : il faut désormais compter sur des applications spécialement conçues pour faciliter le stationnement. De quoi réveiller un soupçon d’anarchisme chez les automobilistes.

Arrêter de prendre des prunes

Depuis 2016, Check your Parking fédère ainsi les conducteurs grâce à Nicolas Millerioux, un Parisien quarantenaire. L’objectif : créer un réseau d’entraide gratuite à plusieurs niveaux. Il s’agit de sécuriser son emplacement de parking avec des alertes de la communauté de l’application dans un rayon n’excédant pas 300 m. Les membres se préviennent du passage des contractuelles, du vandalisme ou d’éventuels travaux.
Fonction basique, il est possible de mettre un minuteur pour être prévenu de la fin de son temps de stationnement ainsi que de placer un repère sur une carte pour retrouver son véhicule.
 L’application est fonctionnelle à Paris, Lyon, Marseille, gratuite et disponible sur Android et iOS.
Point sensible évidemment, le fait de prévenir du passage des contractuelles qui comme pour la prévention des radars mobiles sur d’autres applications, joue sur un vide juridique qui assure donc la légalité de la démarche.

Plus complexe, mais plus complète que sa concurrente, C Park devenue Seety n’arrête pas de croître et a agrandi sa base de nombreuses villes ces derniers mois. Ce n’est pas une mince affaire puisque les cartes interactives que propose Seety permettent de savoir si les parkings sont payants, à disque ou gratuits. Mais mieux encore de connaître les subtilités de restrictions, prix, horaires et de durée maximum de stationnement.
Cerise sur le gâteau, l’application recense les probabilités de passages des contractuelles dans une rue à travers une grille horaire.
 Avec 170 000 membres, Seety est présent en France à Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Montpellier, Strasbourg, Bordeaux, Lille et Grenoble, mais aussi dans de nombreuses villes de Belgique d’où provient l’application.
Gratuite et également disponible sur Android et iOSSeety semble bien partie pour conquérir le cœur des automobilistes français.

Il ne vous reste plus qu’à tester en temps réel ces deux applications et déterminer laquelle vous convient le mieux. En tout cas, il est probable que vous fassiez quelques économies en terme de contravention en jouant les Bakounine de l’asphalte.

Et pourquoi pas payer !

Reste toutefois la possibilité d’être en règle, au cas où vous n’y auriez pas pensé. Il devient de plus en plus simple de payer ses places de parking grâce au paiement dématérialisé via plusieurs applications mobiles comme :

  • PayByPhone pour 150 villes en France dont Paris, Caen, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nantes, Orléans.
  • Parknow qui comptent parmi ses prises Limoges, Niort, Vincennes.
  • Timo présente à Dijon, Marseille, Reims.
  • Easy Park pour Bordeaux, Metz, Nancy.
  • Whoosh pour Brest, Cannes, Lille, Pau, Poitiers, Rennes.

La possibilité que votre connexion internet ne fonctionne pas au moment où une armée de contractuelle prend d’assaut votre rue à coup de PV électronique doit être prise en compte. Alors autant prendre les devants, le meilleur moyen d’éviter les contraventions reste encore de payer.

Liens utiles :
Seety
Check your parking
Paybyphone
woosh
Parknow
Timo
EasyPark

Martin Dawance

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème