Recycler vos mégots, c’est possible !

Publié le 23 janvier 2019 à 10:03 Video a la une | 2059 vues

L’association Greenminded propose de faire le lien entre les particuliers et l’industrie du recyclage français en ce qui concerne les mégots de cigarette, un des déchets les plus polluants de la planète.

68 euros la cigarette jetée par terre, c’est ce que payent les parisiens depuis le 11 septembre 2015 et la mise en place d’une brigade anti-incivilité à Paris. Les habitudes ont pourtant la vie dure puisqu’en 2017, 21 000 amendes ont été distribuées pour jet de mégot, soit 7 fois plus que l’année précédente.

Cette politique dissuasive reste toutefois un minimum pour lutter contre le premier déchet du monde qui demeure également l’un des plus polluants. Alors qu’aujourd’hui, un tiers des mégots finit dans les décharges ou les centres d’incinération, deux tiers sont jetés par terre et finissent dans les cours d’eau. Un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau  aux 4 000 substances toxiques qui constituent une cigarette. 

Comment recycler un mégot ?

La situation ne semble pas relever de la fatalité pour l’association Greenminded qui se donne pour objectif d’imposer le recyclage de ce déchet très spécifique. Fondée par Alice Comble, jeune ingénieure issue des Mines Télécom Lille Douai et passionnée d’entrepreneuriat social, Greenminded rappelle qu’il n’existe pas de points prévus pour le recyclage des mégots étant donné que l’industrie du tabac ne paye pas d’éco-taxe. L’association a d’ailleurs mis en ligne une pétition sur ce thème sur change.org (cf lien en bas d’article).

Il est donc possible d’acheter des seaux estampillés Greenminded de différentes tailles pour être certain que le recyclage de ce déchet de premier ordre se déroulera correctement. Les seaux vont d’une contenance de 2 kilos (environ 4 000 mégots) au prix de 39 euros à 10 kilos (environ 20 000 mégots) pour 195 euros et sont accompagnés d’étiquettes d’affranchissement.

Le contenu est envoyé chez MeGoune usine de transformation française (visitable sur leur site en ligne), située en Bretagne. Le filtre du mégot y est séparé du papier et du tabac, qui suivent le processus classique du recyclage papier. Le filtre, constitué de plastique, est décanté dans l’eau jusqu’à ce que les substances toxiques s’en échappent. L’ensemble des filtres dépollués est thermo-compressé pour ensuite être reconditionné en objet divers comme des pots de crayons, des bancs publics ou encore… des cendriers ! La matière issue de ce processus de recyclage est par ailleurs réutilisable à volonté, soit un formidable exemple d’économie circulaire ! 

Dans une vidéo publiée par Brut, le 10 janvier dernier, Alice Comble termine l’interview sur le ton de l’humour : « Le but de notre association, c’est finalement de disparaître. » 

Quelques liens utiles :

  • Les tarifs de recyclage du site Greenminded
  • la pétition en ligne concernant les industriels du tabac
  • La visite virtuelle de l’usine de recyclage et de transformation

 

Martin Dawance

Surprise

Handiplanet : la première plateforme collaborative pour voyager sereinement

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème