Rennes élue capitale française de la biodiversité

Publié le 26 septembre 2016 à 9:47 Demain | 1618 vues

La ville de Rennes a été élue capitale française de la biodiversité pour l’année 2016. Une distinction qui récompense son action en faveur de la gestion écologique de ses espaces verts et de ses espaces publics.

Depuis 2010, un concours national distingue les collectivités qui s’engagent durablement dans la préservation de la biodiversité. Ce dernier est organisé par Plante & Cité, le centre technique national sur les espaces verts et le paysage urbain, et par l’agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France Natureparif, en coordination avec la mission d’installation de l’Agence française pour la biodiversité. Ce concours est également soutenu par les ministères de l’Environnement et du Logement.

Pour cette sixième édition, dont le thème était « Sols et biodiversité », la ville de Rennes a été choisie parmi les 72 collectivités candidates. Elle voit ainsi reconnue son action de longue date en faveur de la gestion écologique de ses espaces verts et de ses espaces publics. Rennes a choisi de prendre en compte dans ses aménagements la trame verte en recréant les liaisons entre les espaces naturels du territoire avec des corridors écologiques plus fonctionnels du point de vue de la biodiversité, et la trame bleue (redécouverte et mise en valeur du fleuve et de ses affluents). Elle a également travaillé sur sa trame noire grâce à un schéma d’aménagement lumière et son corollaire : les espaces non illuminés, favorables à la biodiversité.

Le quartier de la Courrouze cité en exemple

Cette année, la réalisation du quartier de la Courrouze sur une friche militaire a retenu l’attention du jury. Le choix d’un aménagement préservant au maximum les sols, la végétation en place et le fonctionnement hydrologique du site, a été salué comme « un exemple de reconstruction de la ville sur elle-même utilisant et optimisant les fonctions écosystémiques ». Son programme ambitieux visant à recréer une zone naturelle d’expansion des crues en cœur de ville dense, sur les prairies de Rennes, a également été salué comme étant « un exemple pionnier de prise en compte de la pollution des sols urbains ». Le jury a aussi souligné la création d’un conseil local de la biodiversité associant collectivités, institutions, associations naturalistes et de protection de la nature, et recherche scientifique.

Pour la maire de Rennes, Nathalie Appéré, cette distinction est la reconnaissance « d’actions exemplaires menées depuis des années, de notre nouveau conseil local de la biodiversité, du futur parc naturel urbain des Prairies St Martin – 30 hectares en cœur de la ville ! C’est aussi une source de motivation pour aller plus loin : notre projet Rennes 2030 va marquer une étape nouvelle pour la place de la nature et de la biodiversité en ville », a-t-elle indiqué à France 3 Bretagne.

Rennes devient ainsi la sixième ville à décrocher le titre de « Capitale française de la biodiversité ». Elle succède à Strasbourg.

Trois autres collectivités ont été distinguées d’un titre national  :

  • Saint-Prix (Val d’Oise) qui a été élue « Meilleure petite ville pour la biodiversité 2016 » pour son travail de longue date de préservation et de valorisation de son espace naturel sensible d’initiative locale et son action pour le « zéro phyto ».
  • Albi a été choisie comme « Meilleure ville moyenne pour la biodiversité 2016 » pour son engagement en faveur de l’agriculture urbaine et péri-urbaine et son travail avec des associations naturalistes comme l’Office pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) ou la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux).
  • La Métropole Rouen Normandie a été désignée comme la « Meilleure Intercommunalité pour la biodiversité 2016 » pour son engagement dans le cadre d’un plan pluriannuel d’actions en faveur de la biodiversité organisé en fonction des grands enjeux de sa trame verte et bleue.

Rennes : vers une autosuffisance alimentaire

Saluée pour ses actions en faveur de la biodiversité, la ville de Rennes s’est également tournée vers un projet ambitieux, celui de s’engager vers une autosuffisance alimentaire dès 2020. À lire : Rennes : vers une autosuffisance alimentaire de la ville

Rennes, un exemple à suivre !

Marine VAUTRIN

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit