Rénovation énergétique : évitez les arnaques !

Publié le 31 janvier 2017 à 11:40 Aujourd'hui | 1779 vues

Devis incompréhensibles, labels de qualité mensongers, travaux bâclés… De plus en plus de consommateurs sont victimes de professionnels peu scrupuleux. En 2015, 57% des entreprises de rénovation énergétique contrôlées par la Direction de la répression des fraudes ont été épinglées. Voici quelques conseils pour éviter les abus.

Entreprendre des travaux de rénovation énergétique, de nombreux Français ont sauté le pas. Et il faut dire que les aides ne manquent pas : crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE),  Éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ), programme « Habitez mieux », etc. Mais attention, des artisans malhonnêtes profitent de cet engouement. D’après une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), 57% des établissements contrôlés en 2015 enregistrent au moins une anomalie. Devis incompréhensibles,  travaux bâclés, labels de qualité mensongers ou encore pressions pour conclure la vente sans délai, telles ont été les fraudes relevées par la DGCCRF. Pire, quand les consommateurs s’aperçoivent qu’ils ont été trompés après la fin des travaux, ils se retrouvent confrontés à une entreprise qui a changé d’adresse ou qui s’est mise en liquidation.

Si vous comptez isoler vos combles, par exemple, ne tombez pas dans le panneau. Voici quelques règles à respecter pour éviter les arnaques.

Vérifier que l’entreprise est labellisée RGE

Les entreprises qui réalisent des travaux de rénovation énergétique doivent obligatoirement avoir le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ce label, valable pendant quatre ans et renouvelable tous les ans, est indispensable pour bénéficier des aides publiques. Il doit comporter  le numéro de SIRET, préciser le domaine de compétences de l’artisan et être assorti d’une date de validité. Vérifiez donc bien que le professionnel ait reçu ce label. Faites attention aux entreprises qui prétendent être spécialisées en rénovation énergétique. Celles-ci, qui démarchent généralement les particuliers par téléphone ou à domicile, indiquent avoir le label, c’est souvent faux. Reste que selon la DGCCRF, la moitié des sociétés qui ont obtenu le fameux label présentent des irrégularités. Soyez donc très vigilant. Pour plus de sécurité, demandez des références au vendeur (travaux déjà réalisés, par exemple). Et pour vous aider, n’hésitez pas à consulter le moteur de recherche mis en place par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) qui recense toutes les entreprises titulaires d’une qualification RGE.

Faire plusieurs devis et prendre le temps de la réflexion

Lorsque vous faites vos courses, vous comparez les prix d’un même type de produit. Faites-le également pour vos travaux de rénovation énergétique. N’hésitez donc pas à demander des devis à plusieurs artisans afin de comparer les prix pratiqués par les entreprises. L’idéal est d’en demander trois au minimum. Chaque devis doit être le plus détaillé possible (prix de chaque prestation, main-d’œuvre, matériel, délai, etc.) Méfiez-vous des devis dont les prix sont trop attractifs !

Ne signez pas un engagement le jour même. Avant de signer un document, lisez-le entièrement. Selon la DGCCRF, « certains professionnels peu scrupuleux n’hésitent pas à faire passer leurs bons de commandes pour des documents « sans engagement » permettant la réalisation d’études énergétiques gratuites. D’autres professionnels ne laissent pas au consommateur le temps de lire les documents qu’ils leur proposent de signer sur-le-champ. Certains ne remettent jamais au consommateur une copie du document signé. ». Si vous signez un document, celui-ci doit vous être remis intégralement.

Ne remettre aucun paiement immédiat au professionnel

La Répression des fraudes précise clairement qu’il « est interdit au professionnel de percevoir une contrepartie financière pendant un délai de 7 jours. »

Un délai de rétractation de 14 jours

Si vous avez signé un contrat, il est possible de vous rétracter, sans justification, dans un délai de 14 jours à partir du lendemain de la signature si vous avez été démarché. « Le consommateur qui aurait signifié par demande expresse au professionnel sa volonté de faire débuter la prestation avant la fin du délai de rétractation de 14 jours et qui exercerait son droit de rétractation alors que l’exécution des travaux aurait déjà commencé, devra verser au professionnel un montant correspondant au service fourni jusqu’à la communication de sa décision de se rétracter, explique également la DGCCRF. Le fait que les travaux aient commencé n’est donc pas un obstacle à l’exercice du délai de rétraction, mais impose d’indemniser le professionnel pour ce qui a déjà été fait ».

Marine VAUTRIN

Surprise

Zéro déchet : comment faire son démêlant maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème