Salon Futur.e.s : des initiatives écolos qui créent du lien

Publié le 18 juin 2019 à 14:45 Made in France | 252 vues

Au mobilier national des Gobelins dans le 13e arrondissement lors du salon futur.e.s le 14 juin 2019, les initiatives sociales et écologiques allaient bon train. Réponse Conso a rencontré ces entrepreneurs.

Le salon futur.e.s se tenait le 14 juin dernier pour faire la promotion de l’innovation Made In France et européenne avec quelques thèmes de prédilection comme le futur de la santé ou celui de la ville allant de ses infrastructures à ses espaces de loisirs. Nombreux sont les entrepreneurs qui voudraient voir les espaces publics des villes se transformer afin d’améliorer le lien qu’ils sont censés procurer aux citoyens.

Cocott’arium : Le poulailler urbain

Les projets de type « jardin partagé » ou « agriculture urbaine » ont explosé ces dernières années avec plus ou moins d’originalité. Le salon futur.e.s comptait quelques-unes de ces initiatives comme le bien nommé cocott’arium créé par Aurélie Deroo.
Le projet consiste en un écosystème qui incite les habitants d’un quartier à venir déposer leur compost dans un poulailler construit à la verticale.
 Se présentant comme un grillage avec une structure de bois l’activité des poules peut être observée par les habitants du quartier. En ce qui concerne la collecte du compost, des espaces sont prévus pour apporter les déchets organiques à travers la ville où un cocott’arium est installé. Dans les 365 kg/an que chaque Français produit la moitié est soit compostable soit consommable par des poules.

Un modèle de Cocott’arium.

Le personnel mis en place, des personnes prioritaires à l’emploi, s’occupe d’amener au poulailler vertical les déchets afin de procéder au tri. Les œufs pondus doivent par la suite être réservés et achetés sur internet et enfin récupérés au poulailler. Tout cela pour des œufs pourrait-on dire. L’essentiel réside dans le processus et le lien social que le projet aura créé. « La forme rappelle les kiosques à musique d’antan où l’on se rassemblait pour mener des activités en commun. » argumente Aurélie Deroo.
L’initiative a été accueillie dans le 95 à Neuville-sur-Oise et devrait se matérialiser dans plusieurs écoles prochainement accompagnées d’un programme pédagogique.
 Cerise sur le gâteau les matériaux utilisés sont tous d’origine française et le montage des poulaillers fait à chaque fois l’objet d’un chantier participatif. Une initiative cohérente de A à Z.

Pikip Solar System : l’enceinte basse consommation

La raison d’être du salon futur.e.s, c’est aussi d’imaginer plusieurs versions du monde de demain. Dans le domaine de l’amplification de concert l’innovation semble se résumer à une seule phrase : toujours plus de puissance. On peut tout de même compter quelques petites entreprises dont l’objectif est tout autre. Pikip Solar Speakers, formé de quatre talentueux entrepreneurs, s’est lancé le défi de créer des enceintes de festival à basse consommation d’énergie, un domaine jusque-là inexploré. S’inspirant d’une technologie qui avait cours dans les années 1950 où les quantités d’énergie disponibles étaient plus difficiles à acheminer, l’acousticien et l’ingénieur de la start-up ont travaillé sans relâche pour optimiser au maximum des enceintes trouvées sur le bon coin. En 2016, l’enceinte est testée en conditions réelles avec succès au sein du festival Microclimat. Le système dans son ensemble en comptant les platines de DJing consomment dix fois moins que les appareils conventionnels similaires. Les performances sont également au rendez-vous puisqu’un seul pavillon acoustique possède une couverture sonore de 250 m2, soit environ 500 personnes.

Le Pikip Scene

Le Pikip Booth

Autre avantage, les enceintes s’alimentent à l’énergie solaire avec des panneaux allemands haut de gamme. « La France n’a malheureusement aucune offre dans le domaine » précise Maatea Stabile qui codirige le projet. Le défi a essentiellement consisté à stocker l’énergie fournie par les panneaux. Les concepteurs ont fait le choix éthique d’utiliser des batteries au plomb laissant de côté les batteries au lithium plus performantes mais dont les conditions d’extractions demeurent inhumaines. La conséquence directe de ce choix se fait sentir dans le poids de l’ensemble du système. Pourtant, l’objectif n’a jamais été de proposer un produit miniature, mais plutôt de fournir l’appareil le plus éthique possible. Dans cette optique, les matériaux sont issus du réemploi par l’intermédiaire de la Réserve des arts situé à Pantin tandis que la structure est l’œuvre de Forces pures construction également situé dans le 93.
Pikip Solar System a déjà fourni le festival We Love Green ainsi que les vieilles Charrues et prépare des commandes pour l’été 2019 tout en continuant à optimiser les performances de sa création. 

Ces innovations Made In France ont l’ambition de recréer des liens au sein des populations.  Selon l’institut Convergences, de plus en plus d’initiatives en lien avec l’entrepreneuriat social voient le jour mais pour 43 % des acteurs du domaine le manque de moyens constitue le premier frein à ce développement. Un manque provenant probablement du manque de reconnaissance du secteur.  

 

 

 

Martin Dawance

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème