Santé : vers une hausse du prix du tabac en 2018

Publié le 4 juillet 2017 à 11:20 Aujourd'hui | 537 vues

La ministre de la santé, Agnès Buzyn, vient d’adresser une feuille de route au Premier ministre Édouard Philippe. Elle souhaite augmenter « rapidement et fortement dès 2018, le prix du tabac ». Le paquet pourrait donc passer de 6,50 euros à 10 euros.

Mise à jour – 04/07/2017 15h42. Édouard Philippe vient d’annoncer lors de son discours devant l’Assemblée nationale que la lutte contre le tabac « continuera ». Le prix du paquet de cigarettes sera « progressivement porté à 10 euros ». Pour le moment le Premier ministre n’a pas annoncé de calendrier pour cette hausse des prix. 

Avis aux fumeurs. Dans une feuille de route adressée au Premier ministre, Agnès Buzyn, ministre de la santé, explique sa nouvelle politique en matière de lutte contre le tabagisme. Au programme : des mesures drastiques avec la volonté d’augmenter « rapidement et fortement, dès 2018, le prix du tabac ». Son objectif est que « la génération qui naît aujourd’hui soit la première sans tabac », indique-t-elle.

« La lutte contre le tabagisme, qui constitue la première cause évitable de mortalité, sera intensifiée à la fois en augmentant rapidement et fortement, dès 2018, le prix du tabac et en finançant des actions de prévention, de sevrage et de recherche appliquée », explique la ministre de la santé.

Une hausse du tabac trop conséquente

Agnès Buzyn avait déclaré dans une interview Parisien, le 16 juin dernier, qu’elle n’était « pas contre » une hausse du paquet de cigarettes à dix euros. Elle n’a cependant évoqué aucun calendrier. Une telle mesure représenterait une hausse de 50% pour les consommateurs. Le prix moyen du paquet étant actuellement de 6,50 euros.

Côté buralistes et industriels, cette mesure ne plaît absolument pas. « Même s’il n’y a pas de tabou en ce qui concerne d’éventuelles augmentations des prix du tabac, celles-ci doivent se faire de manière raisonnable afin de ne pas faire exploser encore plus le marché parallèle », indique Benoît Bas, directeur des relations extérieures de Japan Tobacco International, à l’AFP.

D’autres mesures annoncées

La ministre de la santé a aussi d’autres priorités pour le quinquennat. Elle souhaite « une première étape » de l’amélioration du congé maternité en 2018. Elle aimerait que les indépendantes puissent bénéficier des mêmes conditions que les femmes salariées. Cette mesure pourrait entraîner des améliorations au congé parental. La ministre de la santé souhaite également lutter contre la pauvreté et l’exclusion en proposant une augmentation « ciblée » de la prime d’activité versée aux travailleurs modestes. Elle défend aussi une revalorisation du minimum vieillesse et de l’allocation adulte handicapé à 900 euros.

Alice Glaz

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème