SmartFin, un aileron pour aider à sauver les océans

Publié le 21 octobre 2017 à 10:00 Demain | 1199 vues

Les surfeurs vont bientôt devenir un maillon essentiel dans la lutte de la protection des océans. C’est grâce à un aileron intelligent baptisé SmartFin que ces amoureux de la glisse pourront récolter des données océanographiques sur le changement climatique.

L’océan recouvre près des 3/4 de la surface de la planète. Aujourd’hui, cette ressource est menacée par la pollution. Des estimations font état de 269 000 tonnes de plastique flottant à la surface. Rien qu’en Antarctique, 1 200 tonnes de plastique envahissent le continent. Les déchets sont tellement nombreux que l’on parle d’un 6ème continent situé dans le Pacifique. Pourtant, l’océan joue un rôle majeur pour l’environnement puisqu’il ne génère pas moins de 50% de l’oxygène disponible, et stocke également le CO2. Plusieurs initiatives ont vu le jour, ou vont prochainement être mis en place, afin de dépolluer les océans. On pense notamment au projet « The Ocean Cleanup » qui vise à nettoyer 50% de la grande plaque de déchets du Pacifique d’ici cinq ans. L’aileron SmartFin fait partie de celles-là. Alors qu’habituellement un aileron est synonyme de requin et donc de danger potentiel, celui-ci va peut-être permettre de sauver les océans. Conçu par deux Américains et soutenu par la fondation Surfrider, ce dispositif permet de recueillir des données sur l’océan et de les transmettre à des scientifiques.

Mesurer la température de l’eau et la localisation

Ce petit aileron d’une dizaine de centimètres s’installe sur n’importe quelle planche de surf vendue dans le monde. Composé d’un logiciel d’acquisition de données, d’un GPS et de capteurs thermiques, l’engin permet de relever la salinité de l’eau, son PH ainsi que les taux de chlorophylle et d’oxygène. Pour l’instant, seule la température de l’eau et la localisation sont mesurées. Si les tests sont concluants, d’autres données seront évaluées. Grâce au Bluetooth, les éléments relevés pourront être téléchargés sur le smartphone, puis synchronisés sur le Cloud de la start-up éponyme. L’ensemble de ces données permet de surveiller la « santé de l’eau » au niveau des côtes. Ces zones ne sont pas assez profondes pour accueillir les outils habituels d’évaluation. Concrètement, l’aileron permet de mesurer en temps réel l’évolution du changement climatique, de mieux comprendre les tendances du réchauffement des océans et de l’acidité de cette ressource, pour ensuite mobiliser les organismes agissant contre ces problèmes. La batterie intégrée se recharge une fois l’aileron détaché. Pour cela, il suffit de la placer sur un bloc de recharge sans fil Qi. Seul bémol, son prix. Comptez 300 dollars pour un aileron (254 euros).

Pour l’heure, 50 ailerons ont été distribués à des surfeurs de San Diego (Californie) pour qu’ils puissent le tester. L’objectif est d’étendre ce dispositif à l’ensemble des spots de surf du monde, comme le Pays basque, les Landes, la Réunion, l’Australie ou encore Hawaï, pour ne citer qu’eux. Si vous souhaitez tester un aileron vous pouvez contacter l’entreprise sur leur site.

Marie Bascoulergue

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème