arnaque soldes attention aux collections grises

Soldes d’hiver : gare aux « collections grises »

Publié le 15 janvier 2019 à 9:00 Aujourd'hui | 391 vues

Le coup d’envoi des soldes a été lancé mercredi dernier, mais attention ! Certaines enseignes en profitent pour mettre en rayon des « collections grises ». Explications.

Cette année, l’hiver s’est fait attendre, mais le froid arrive à point nommé. Même si Réponse Conso ne vous incite pas spécialement à consommer plus que de raison, ce pull-over en piteux état et cette parka irrémédiablement trouée au fond du placard ont peut-être besoin d’être changés. Cela tombe bien, en ce moment se déroulent les soldes d’hiver qui ont commencé le 9 janvier et s’achèveront dans 6 semaines. Mais les soldes ne sont pas forcément synonymes de bonnes affaires. 

Il est important de rappeler que les soldes doivent demeurer en théorie « la seule période où les commerçants peuvent vendre à perte leurs produits », rappelle Agnès Crozet, secrétaire générale de l’observatoire société et consommation. C’est pourtant de plus en plus rarement le cas. Les grandes enseignes redoublent d’ingéniosité année après année pour transformer cette période en une opération de marketing à très grande échelle.

Ils existent ainsi bien des façons de brouiller le jugement du consommateur, le fameux gonflement des prix de base de chaque produit en est peut-être l’exemple le plus frappant. Les grandes enseignes manient également le stratagème des « collections grises ». Mais que recouvre cette pratique ? Les « collections grises » constituent un stock d’imitations fabriquées, par les marques elles-mêmes de leurs produits courants, dans une qualité très médiocre. « La pratique date du début des années 2000 et de l’essor des ventes privées sur le web », nous explique un juriste de l’Association Forces Ouvrières Consommateurs (AFOC). 

Des vêtements de seconde main

Très concrètement, un reportage d’investigation avait pris en exemple deux polos de la marque au joueur de polo. L’un au prix fort, l’autre au rabais. Stupéfaction, le vêtement soldé pesait 200 g contre 250 g pour le vêtement classique. Cette pratique peu scrupuleuse est en réalité généralisable à bon nombre de marques. Toutefois, le procédé est bel et bien légal puisqu’« il demeure peu encadré et tout à fait opaque », ajoute Agnès Crozet. Seule obligation, la « collection grise », comme tout autre stock de vêtements, se doit d’être en magasin un mois avant les soldes. Juste avant cette période, le consommateur a de fortes chances d’acheter un produit de mauvaise qualité au prix non soldé. 

Il faut alors être particulièrement vigilant quant à la qualité du produit acheté un mois avant les soldes et pendant leur déroulement. Par exemple, il peut être judicieux de comparer la qualité du tissu en observant sa densité à la lumière de la vitrine d’un magasin. Par ailleurs, il est conseillé de tester la solidité des coutures en tirant même légèrement dessus. Enfin, être attentif aux malfaçons assez courantes qui feront d’un produit classique une éventuelle seconde main.

Martin Dawance

Surprise

Recycler vos mégots, c’est possible !

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème