Une substance cancérigène dans les matelas en mousse

Publié le 17 octobre 2017 à 20:25 Aujourd'hui | 7443 vues

La mousse à destination de matelas serait contaminée par une substance chimique. C’est la société chimique allemande BASF qui vient d’avertir ses clients de la présence d’impuretés dans cette matière qu’ils fabriquent. 

Vous rêvez de vous endormir dans le matelas en mousse que vous avez commandé ? Il va sûrement falloir être patient car plusieurs usines de fabrication de matelas ne tournent plus depuis le 9 octobre dernier. Parmi elles, les entreprises appartenant à Adova Group à Mantes-la-Jolie, Limay ou encore Bar-sur-Aube, depuis le 16 octobre. En cause, la présence anormalement élevée de dichlorobenzène, dûe à une erreur de dosage, dans un des composés utilisé lors de la fabrication de mousse. La contamination remonterait à la fin du mois d’août 2017 et aurait duré un mois. Les matelas fabriqués dans cet intervalle sont donc tous potentiellement contaminés.

Plus d’un mois à travailler avec de la mousse contaminée

C’est entre les 25 et 29 septembre dernier que la contamination de mousse a eu lieu et plus particulièrement dans le diisocyanate de toluène (TDI), l’un des composés servant à la fabrication de mousse. Pourtant, ce n’est que le 6 octobre dernier que le géant allemand de la chimie, BASF a décidé de prévenir ses clients d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique. Les fabricants de matelas ont donc travaillé avec une matière première contaminée pendant plus d’un mois sans le savoir. Au total, près de 7500 tonnes de TDI seraient concernées. Cependant, seulement 1/3 de ces composés contaminés auraient été utilisés, rapporte la BASF.

Pour l’heure, aucune indication quant au taux de toxicité, au nombre de matelas contaminés, ni même s’ils ont été vendus, n’a été donnée. Cependant, par mesure de précaution, la BASF considère que toutes les grandes enseignes de matelas (Bultex, Dunlopillo, Epeda, Simmons) sont potentiellement concernées. Sont également concernés les vendeurs de canapés et de sofas. Selon 60 millions de consommateurs, l’Union nationale des industries de l’ameublement français (Unifa) aurait contacté la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui se serait emparée du dossier.

« Une absence de risque pour la santé »

Depuis, de nombreux vendeurs de matelas ont prévenu des risques de retard sur les commandes de leurs clients. Se pose également la question de l’impact sur la santé que peut avoir le dichlorobenzène. La substance chimique est considérée comme cancérigène par le Centre internationale de recherche sur le cancer (Circ). Cependant, la société allemande se veut rassurante : « les experts de BASF ont conduit des premières analyses sur les mousses. Les premiers résultats montrent une absence de risque pour la santé », indique l’entreprise, dans un communiqué repris par 60 millions de consommateurs.

Marie Bascoulergue

  1. Nous avons une fois de plus un scandale malgré des premiers résultats indiquant une absence de risque pour la santé. Quels intérêts ont toutes ces entreprises d’utiliser des produits toxiques si ce n’est le profit. Il serait temps de revenir à des fabrications saines. Pour cela une seule solution, le consommateur doit réagir.

  2. Tout à fait d’accord ! Apprenez à dormir sur des litières de paille !…

  3. La liste des marques de matelas non concernées par ce problème

  4. J’ai commande un matelas debut aout 2017 que je dois recevoir fin octobre, je me demande si il fera parti de la série de fabrication ????

  5. Bonjour, je me permets de laisser un commentaire sur votre article pour rassurer les consommateurs sur le fait que, bien que ce ne soit malheureusement pas le cas de tout le monde, de nombreux fabricants de Literie tels qu’HEVEA SELECTION ont fait revenir les matelas susceptibles d’être contaminés et en ont fabriqués des nouveaux avec de la mousse « sans aucun risque ». Ce qui est entre nous tout a fait normal d’un point de vue sécurité pour les clients. En espérant que tout le monde fasse la même chose dans les semaines à venir si le problème persiste. Bonne continuation à vous !

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème