Dans ce supermarché brésilien, on peut cueillir ses légumes

Publié le 8 octobre 2016 à 11:00 Demain | 1588 vues

Cueillir soi-même sa laitue ou son chou au supermarché, tel est le concept de l’enseigne brésilienne Zona Sul. Depuis qu’elle a installé un potager au rayon légumes, la chaîne a augmenté ses ventes de 18%.

Pour déguster des légumes frais, l’idéal est de les cueillir soi-même. Mais quand on habite en ville, ce n’est pas facile mais pas impossible. Sur une terrasse ou un balcon, les astuces ne manquent pas pour déguster des laitues fraîches ou des petites tomates cerise. Toutefois, tout le monde n’a pas la chance de disposer d’un petit espace propice à la culture et surtout le temps de s’y consacrer. Même chose à la campagne. Ce n’est pas parce que l’on habite hors ville que l’on a forcément un potager. Pour faire le plein de légumes frais, l’idéal est donc de s’approvisionner directement auprès du producteur. Mais au Brésil, la chaîne de supermarché, Zona Sul, a eu la belle idée d’installer un potager. Dans un de ses magasins de Rio, les clients sont invités à faire leurs récoltes comme au jardin.

Des produits frais et bio

Salades, herbes aromatiques, oignons, piments… Tous les produits proposés sont bio. Des petites pancartes plantées à côté des végétaux incitent à la cueillette  : « Quand vous le servirez dans les assiettes à la maison, vous pourrez fièrement dire que vous l’avez vous-même cueilli ». Le concept de Zona Sul, développé en partenariat avec l’agence de publicité WMcCAnn, séduit. Depuis la mise en place du potager en avril dernier, les ventes de légumes ont bondi de 18%.

Seule ombre au tableau, les légumes ne sont pas cultivés sur place. « C’est le fruit d’un processus délicat. On ne pouvait pas les faire pousser sur place tout en étant sûrs qu’ils soient de très bonne qualité », explique Nicolás Romanó de l’agence WMcCAnn, au site américain Co.Exist. « Nous avons donc mis en place une logistique qui permet de les transporter et de les proposer dans le magasin ».

Reste que les produits sont très frais et ne sont pas importés. Ils n’ont ainsi pas parcouru des kilomètres et ont donc conservé toutes leurs qualités nutritionnelles. Question émissions de CO2, on frôle la perfection. Autre atout, le gaspillage est lui aussi limité puisque les légumes restent en terre jusqu’à ce qu’un client vienne les récolter.

À Berlin, un concept similaire

Cette initiative n’est pas sans rappeler celle de la start-up allemande InFarm qui a installé un mini-potager intelligent dans un magasin de l’enseigne Metro à Berlin. Ici, il s’agit d’une serre verticale appelée le « Kräuter Garden », où les plantes poussent en hydroponie, une technique qui permet de cultiver les végétaux hors-sol. Les végétaux sont arrosés au goutte-à-goutte et l’eau est récupérée par un circuit. Quant au soleil, il est substitué par des lampes LED à faible consommation énergétique. Tout cet univers et contrôlé à distance via une application mobile avec laquelle les employés du supermarché peuvent surveiller l’humidité et la lumière artificielle.

Tout ce que l’on a envie de dire : à quand en France ?

Aveclogo_mip

Marine VAUTRIN

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème