Une éolienne titanesque fabriquée en France

Publié le 23 avril 2019 à 16:16 Made in France | 571 vues

Une éolienne de taille hors-norme du nom d’Haliade X est en production à Saint-Nazaire et Cherbourg faisant passer un cap aux énergies marines renouvelables en France.

General Electrics passe un nouveau cap dans le secteur de l’énergie éolienne et battra le record de l’éolienne la plus puissante au monde détenu auparavant par la V164 danoise 9 MW. Haliade X devrait atteindre les 12 MW (MégaWatt) ! Pour de telles capacités, on ne peut s’attendre qu’à des mensurations titanesques. Haliade-X mesurera 260 m de haut pour trois pales de 107 m de long balayant une surface 38 000 m2. Un véritable monstre donc, qui ne bat pas un record seulement pour le plaisir. Les dimensions de cette éolienne rendent plus fiable sa production d’énergie lorsque le vent est à basse vitesse notamment.

Comparatif de taille © GE

Par ailleurs, il semble clair qu’une seule machine puissante vaut mieux que plusieurs petites en terme de coût d’installation et d’entretien surtout sur un espace maritime. General Electric compte une économie substantielle de 26 millions de dollars par puissance de 100 MW (mégawatt) par rapport au modèle antérieur de l’entreprise Haliade 150-6 MW deux fois moins productrice d’énergie. Alors que signifie concrètement une puissance de 12 MW ?

Pour le comprendre, il faut plutôt se référer à la production en Wh (watt heure) par année. Une éolienne Haliade X en produit 67 GWh, assez pour alimenter 16 000 ménages européens. Pour donner un ordre de comparaison la centrale électro-nucléaire françaiseSuperphénix, la plus puissante construite sur le territoire, produisait en 1996, 3 400 GWh par an. La consommation française d’électricité stagne autour de 480 000 GWh par an. Il faudrait donc une cinquantaine de ces éoliennes gargantuesques pour atteindre la production d’une très grande centrale.

Une pale d’Haliade X construite sur le site de Cherbourg. © LM WINDPOWER

Un savoir-faire technologique français

Les performances de ces éoliennes se révèlent plutôt de bon augure puisque la très discutée vente d’Alstom à l’américain General Electric a tout de même permis de sauvegarder en France le pôle énergie marine renouvelable en grande partie pour l’excellence hexagonale dans le domaine. L’entreprise américaine a ainsi investi 268 millions d’euros en France pour la plupart de la production d’Haliade X estimant créer 950 emplois directs et 3 000 emplois indirects. Une pale de l’éolienne géante a déjà été achevée en avril dans une usine de Cherbourg spécialement bâtie à cet effet tandis que la nacelle (générateur) devrait être construite à Saint-Nazaire. L’éolienne sera testée en mer Baltique pour être mise en production en série dès 2021. 

Martin Dawance

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème