Vague de froid : les gestes à adopter pour réduire sa consommation d’électricité

Publié le 16 janvier 2017 à 11:21 Aujourd'hui | 1494 vues

La France va connaître une vague de froid particulièrement intense cette semaine. Conséquence, des pics de consommation d’électricité sont attendus. Pour réduire sa consommation, quelques gestes simples sont donc à adopter.

Les températures froides que nous avons connues ces dernières semaines n’étaient qu’un avant-goût de ce qui nous attendait. À compter de ce mardi 17 janvier, elles vont considérablement chuter. Selon Météo France, « les températures minimales devraient s’échelonner entre -5 et -10°C, voire moins localement sur les sols enneigés et notamment dans le Nord-Est. De nombreuses régions, à l’exception des littoraux atlantiques et méditerranéens, connaîtront des journées sans dégel dès le mardi 17 janvier. Le vent de nord-est accentuera la sensation de froid ». Ce phénomène météo exceptionnel pourrait se prolonger jusqu’à ce week-end. La France n’avait pas connu une telle vague de froid depuis février 2012. À cette époque, les températures s’étaient maintenues entre -10 et -14°C pendant dix jours.

Conséquence de ces températures polaires, la consommation électrique va bondir dans les foyers français. Selon le Réseau de transport d’électricité (RTE), filiale d’EDF, elle devrait atteindre ce lundi 88 000 MW et pourrait frôler les 100 000 MW mercredi et jeudi. Une surconsommation qui arrive alors que plusieurs réacteurs nucléaires sont encore à l’arrêt pour maintenance.

Des écogestes à adopter

Dans ce contexte particulièrement tendu, les particuliers sont invités à adopter certains gestes afin d’alléger le réseau électrique :

  • Éteindre les lumières dans les pièces inoccupées ;
  • Ne laisser aucun appareil en veille
  • Baisser la température des pièces de 1 à 2°C avant de quitter son domicile ;
  • Limiter le nombre de lumières allumées dans les pièces ;
  • Couvrir les poêles et casseroles pour réduire les pertes de chaleur (30% d’économie) ;
  • Utiliser avant 17h ou après 20h ses appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle, aspirateur, fer à repasser) ;
  • Débrancher les chargeurs de téléphone à 100%.

Les entreprises sont invitées à faire de même :

  • Éteindre les ordinateurs et les écrans en fin de journée ;
  • Diminuer la luminosité des écrans ;
  • Supprimer les mails inutiles ou obsolètes ;
  • N’imprimer les documents que si c’est nécessaire ;
  • Éteindre les pièces inoccupées.

RTE estime que ces écogestes pourraient réduire de 2 000 à 3 000 mégawatts la consommation cette semaine, ce qui correspond à deux ou trois réacteurs nucléaires. À noter toutefois que ces gestes sont à adopter toute l’année. L’environnement et votre porte-monnaie vous diront merci. Sachez également que le Réseau de transport d’électricité a récemment lancé une nouvelle version de son application éCO2mix, sur laquelle vous pouvez suivre la consommation et la production d’électricité en France à tout moment. Cet outil vous alerte également en cas de risques de pénurie d’électricité.

Des mesures exceptionnelles

Face à cette situation, RTE reste optimiste et ne prévoit pas de coupures cette semaine. Mais si la situation ne s’améliore pas, le gestionnaire du réseau pourrait être contraint d’activer une partie des mesures exceptionnelles envisagées pour préserver l’alimentation électrique des foyers. Outre une alerte diffusée à destination des consommateurs, il pourrait interrompre temporairement l’alimentation de 21 grands sites industriels, ce qui permettrait de réduire ponctuellement les besoins électriques de 1 500 MW. Dans un deuxième temps, RTE pourrait baisser la tension de 5%, réduisant ainsi la consommation de 4 000 MW, sans interrompre l’alimentation électrique des Français. En cas de déséquilibre extrême entre la consommation et la production, RTE pourrait enfin avoir recours à des délestages programmés, à savoir à des coupures de courant momentanées dans certaines zones.

Marine VAUTRIN

  1. Votre article est très intéressant. Mais alors, pourquoi beaucoup de tours de La Défense – 92, restent allumées toute les nuits, y compris les nuits des deux derniers réveillons….
    Le citoyen lambda a de quoi râler , lorsque lui fait attention!
    Elis elisoleron@yahoo.fr

  2. Pour se protéger de la surconsommation énergétique sur le long terme il existe une méthode imparable : l’isolation de son logement.
    Un logement bien isolé conserve la chaleur en hiver et la fraicheur en été. Les appareils de chauffage et de climatisation sont donc moins sollicités et la facture énergétique baisse en conséquence. Grâce aux différentes aides de l’Etat, il est possible de faire financer ses travaux simplement. Il faut faire appel à des structures tierces comme Monexpert-isolation.fr qui reverse une prime énergie à tous les particuliers qui souhaitent entreprendre ce genre de travaux. La prime énergie est accessible à tous sans condition de ressource. A cela s’ajoute le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) qui couvre 30% du montant des travaux éligibles. Ainsi, il est possible de réduire significativement son devis travaux et dans certains cas le particulier pourra même gagner de l’argent en rénovant.

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème