Vol « low cost » : Comparez les comparateurs

Publié le 14 mars 2019 à 16:18 Aujourd'hui | 395 vues

Bien que la loi encadre un peu plus les sites de comparaison et de revente de billets « low-cost », ce secteur du web reste truffé de pièges et d’embûches dues notamment à l’opacité de leur fonctionnement. Quelques conseils.

Il suffit seulement de taper sur votre clavier la lettre « V » pour que tous les algorithmes, adwords et publicités ciblées plongent dans vos pupilles et embrouillent vos choix. Le marché des comparateurs de billets low-cost est l’un des plus concurrentiels au monde proportionnellement avec l’explosion de ce type de vol. Selon Ouest-France, les compagnies low-costs ont embarqué 4 milliards de passagers en 2017 et en prévoient 16 milliards pour 2050. Comme pour tous les marchés représentant autant de flux de capitaux et où la concurrence se révèle acharnée, le consommateur peut y trouver son avantage avec des prix parfois exceptionnels servant à appâter le client.

À quelles règles doivent se plier les comparateurs ?

Dans le but de clarifier le marché, un décret datant d’avril 2016 oblige premièrement les comparateurs à dédier une page au fonctionnement du classement de leur offre et deuxièmement à afficher le prix total dès la première page de l’offre. Il reste cependant possible de se sentir comme une biche apeurée au milieu de chasseurs avinés lorsqu’on recherche à partir en voyage à bas prix sur le web.

Ainsi, des prix très alléchants peuvent cacher de mauvaises surprises au moment de payer la note finale ce qui constitue une entorse au décret. Les sites concernés ajoutent souvent au dernier moment des frais liés au moyen de paiement et au traitement du dossier. C’est ainsi que Skyscanner parmi les plus connus apparaît comme l’un des moins chers à première vue alors que son fonctionnement semble globalement assez opaque. Au contraire, Easy voyage semble plus honnête affichant directement le prix final des billets.

Il faut bien comprendre que tous les comparateurs n’ont pas un fonctionnement économique semblable. En effet, les comparateurs de « confiance » se rémunèrent par l’intermédiaire des compagnies ou des sites de reventes de billets avec qui elles passent un contrat au préalable, tandis que d’autres touchent des commissions sur les redirections donnant lieu à l’achat d’un billet.

Quelques astuces pour optimiser ses chances

Comme souvent, il faut connaître quelques petites astuces pour sortir sain et sauf de ce gloubi-boulga infernal. Bien évidemment, on ne vous conseillera jamais assez de prendre vos billets plusieurs mois à l’avance. Ainsi, un aller-retour Paris-Perth (côte ouest de l’Australie) peut passer de 600 euros six mois à l’avance à 1 200 euros 1 mois avant le départ. Même si prendre ses billets en dernière minute peut réserver de belles surprises, l’urgence peut aussi brouiller votre jugement. Distinguer la nature des offres demeurent le réflexe le plus important à adopter.

Rendez vous donc directement sur les plateformes en ligne des compagnies aériennes pour être assuré du prix de votre billet avec une transparence totale. Les revendeurs comme Opodo, Go voyages, eDreamsLastminuteGotogateTravelgenioMisterfly ou encore Oofly, pour leur part rachètent des billets aux compagnies à prix de gros pour les revendre en faisant un bénéfice et propose parfois des affaires intéressantes. 

Enfin, on trouve les comparateurs Easy voyage, lilligo, Kayak, MomondoSkyscanner et en premier lieu Google flight surpassant la plupart de ses concurrents par sa clarté, sa rapidité, sa couverture mais aussi son référencement anormalement haut qui lui a valu une lourde condamnation pour abus de position dominante.

Pour trouver la meilleure offre en peu de clics, le site Zefly propose un service extrêmement clair et pratique. Il suffit de rentrer le départ et la destination ainsi que les dates du voyage pour que les pages des principaux comparateurs s’ouvrent avec les données de votre vol. Une fois votre vol trouvé évitez autant que possible d’acheter les billets sur d’autres sites que ceux des compagnies. Dans la jungle touffue des comparateurs et revendeurs, ces conseils devraient agir comme une machette vous dégageant la voie pour un voyage plus serein et à moindre coût.

Pour y voir un peu plus clair vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif :

Liens utiles :

Martin Dawance

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème