Wair, le foulard antipollution

Publié le 5 janvier 2017 à 14:43 Demain | 1240 vues

Une start-up française a créé Wair, un foulard antipollution capable d’arrêter 99% des polluants.

En décembre, la France a connu des pics de pollution particulièrement importants. Et l’Hexagone n’est pas le seul pays touché, partout dans le monde les nuages de particules fines se multiplient. En Chine, la ville de Pékin connaît d’ailleurs actuellement un épisode particulièrement alarmant. Une des solutions pour se protéger est de porter un masque. Reste que ces protections ne sont pas toutes efficaces et, avouons-le, pas franchement esthétiques. Une start-up française, basée à Lyon et lancée par Caroline Van Renterghem en septembre 2014, a donc créé Wair, un foulard antipollution. Conçu comme un véritable accessoire de mode, celui-ci est capable de filtrer l’air efficacement. Se protéger avec style, c’est possible !

Concrètement, le masque à l’intérieur du foulard est doté d’un filtre multicouche qui arrête les particules fines, les pollens, les gaz et les bactéries. Selon ses concepteurs, 99% des polluants sont stoppés. La mousse à l’intérieur du masque permet d’épouser les formes du visage et de garantir qu’un maximum d’air passe au travers du filtre, qui doit, évidemment, être changé régulièrement. Mais comment le savoir ? La start-up a pensé à tout. Wair est aussi connecté !

Une application pour se protéger au mieux de la pollution

L’application dédiée, baptisée « Sup’airman », vous préviendra lorsqu’il faudra changer le filtre. L’autre atout de cette appli, c’est qu’elle vous informera sur la qualité de l’air. « Notre superhéros, vous donne le taux de pollution là où vous vous trouvez, vous aide à choisir le trajet le moins pollué, vous alerte quand vous devez porter votre Wair et vous donne plein d’astuces pour profiter au mieux et en meilleure santé de votre ville », explique la start-up sur son site Internet.

Wair se décline en trois modèles : tour de cou pour hommes en coton bio, snood et écharpe mixte en polyester recyclé. Plusieurs coloris et imprimés sont disponibles. Il est possible de précommander l’un de ces accessoires antipollution sur leur site. Comptez 110 euros pour le snood et l’écharpe mixte et 69 euros pour le tour de cou. Les livraisons devraient débuter au printemps prochain. À noter qu’un filtre coûtera entre 8 et 10 euros. Côté pratique, les foulards sont lavables en machine.

La start-up, qui a réussi sa campagne de crowdfunding sur le plateforme Ulule (34 666 euros collectés), est présente au salon de l’électronique (CES) de Las Vegas et devrait attirer l’attention de nombreux investisseurs.

Marine VAUTRIN

  1. J’aimerai être prévenu par mail quand la commercialisation commencera
    mm@ophos.com

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème