Walmart dépose un brevet pour créer des robots pollinisateurs

Publié le 20 mars 2018 à 17:17 Aujourd'hui | 1399 vues

L’enseigne américaine de la grande distribution Walmart aurait déposé un brevet en 2016 afin de concevoir des abeilles robotisées autonomes capables de polliniser les cultures comme de vraies abeilles. 

De nos jours, il existe environ 20 000 espèces d’abeilles. Cependant, elles sont menacées. Selon l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF), le taux de mortalité dans les colonies est passé de 5% à 30% en l’espace d’une vingtaine d’années. Ce taux peut grimper jusqu’à 50% ou 80%. Si les abeilles venaient à disparaître, notre avenir serait incertain puisque nous serions privés d’une partie des aliments constitutifs de notre régime de base. Pour Greenpeace, la production mondiale de nourriture dépend à 35% des insectes pollinisateurs. « Sur les 100 espèces végétales qui fournissent 90% de la nourriture dans le monde, 71 dépendent des abeilles pour leur pollinisation. 4 000 variétés de légumes cultivés en Europe n’existeraient pas sans le travail assidu des abeilles », indique l’ONG.

C’est dans ce contexte que l’enseigne américaine de la grande distribution Walmart aurait secrètement déposé un brevet en 2016, rendu public le 8 mars dernier par le Bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO), dans le but de mettre au point des abeilles robotisées autonomes capables de polliniser des cultures. C’est ce qu’a révélé le média américain Business Insider (en anglais) le 15 mars dernier. Concrètement, il s’agirait d’une abeille robot qui reproduirait les mêmes actions qu’une véritable abeille. Avec l’aide de caméras et de capteurs, elle pourrait ainsi détecter automatiquement le pollen, le prélever et le transporter d’une fleur à l’autre. Grâce à d’autres capteurs et un algorithme, ce mini drone pourrait également savoir si la pollinisation a bien réussi. Pour l’heure, ces petits insectes volants robotisés n’existent pas encore. Quant à l’objectif de Walmart, il n’est pas encore clair.

Un projet loin d’être nouveau

La volonté de vouloir mettre au point une abeille robotisée autonome n’est pas nouvelle. Depuis 2009, des scientifiques du Wyss Institute de l’université de Harvard (États-Unis) ont mis au point des « Robobees », à savoir des abeilles robots. Ces dernières savent voler, nager et même plonger. D’ailleurs, en 2014, l’ONG Greenpeace avait utilisé ces abeilles dans une campagne vidéo (voir ici). L’ONG dénonçait l’agriculture chimiquement intensive et par extension, le déclin de ces insectes volants. « C’est l’avenir imaginaire que nous ne voulons pas », avait d’ailleurs indiqué Greenpeace.

Plus récemment, c’est une équipe de chercheurs japonais du National Institute of Advanced Industrial Science and Technology (AIST) qui a imaginé un drone-pollinisateur capable de remplacer les abeilles. Bien que les tests étaient encourageants, des améliorations sont encore nécessaires. Ces chercheurs ne sont pas les seuls à avoir pensé au drone. Anna Haldewang, une designer américaine a imaginé un prototype baptisé Plan Bee qui serait capable de polliniser des fleurs. Ce petit robot aux mêmes couleurs qu’une vraie abeille pourrait lui aussi fonctionner comme le véritable insecte volant et donc butiner et polliniser des fleurs.

Marie Bascoulergue

Surprise

Une semaine après la France, Loop arrive aux USA

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème