Zéro déchet : des emballages alimentaires comestibles !

Publié le 15 novembre 2017 à 10:06 Demain | 8476 vues

Pour lutter contre la pollution plastique, une start-up indonésienne a créé des emballages biodégradables et comestibles, à base d’algues. Quand le déchet devient un aliment.

Les océans jouent un rôle majeur dans le fonctionnement de notre planète et sont une source de vie pour l’Homme. Et pourtant, ils sont souillés par des monticules de déchets en plastique. Sacs, gobelets, emballages alimentaires… Chaque année, près de 20 millions de tonnes de déchets seraient abandonnées dans la nature où ils mettent des années à se dégrader. Et la plupart de ces détritus finissent malheureusement dans les océans, contaminant les eaux et tuant des milliers d’oiseaux et mammifères marins. 8 millions de tonnes de plastique termineraient dans les océans, soit l’équivalent d’un camion qui se déverserait dans la mer toutes les minutes. Les images choquantes postées récemment par Caroline Power, spécialiste de la photographie sous-marine, montrent l’ampleur de cette pollution.

Pour enrayer ce fléau, certains se creusent les méninges pour trouver des alternatives au plastique. En France, Nicolas Moufflet, un ingénieur de 41 ans, a par exemple mis au point un plastique végétal 100% biodégradable, compostable et recyclable. La société Bee’s Wrap utilise elle de la cire d’abeille pour concevoir des emballages alimentaires. Encore mieux, certains imaginent des produits comestibles, comme l’entreprise espagnole Sorbos avec ses pailles qui peuvent être consommées après avoir bu son soda ou son cocktail. En Indonésie, le jeune entrepreneur Kevin Kumala a carrément créé un sac à base de manioc qui peut se boire ! Désormais, on trouve également des emballages alimentaires qui peuvent être mangés.

Des emballages à base d’algues

C’est ce que propose notamment la start-up indonésienne Evoware. À base d’algues, ces emballages sont notamment utilisés pour emballer les hamburgers ou encore pour contenir le thé ou la sauce pour les nouilles. Le sachet se dilue dans l’eau. Plus besoin de le jeter à la poubelle. « Ils peuvent aussi être utilisés pour emballer les contenus non alimentaires comme les cure-dents, les savons et les serviettes hygiéniques », explique la société sur son site. Les emballages ont un goût neutre (possibilité d’ajouter un goût) et auraient des vertus nutritives (fibres, vitamines, minéraux). Ils sont aussi sans gluten, sans conservateurs, sans gélatine et halal. Pour les algues, Evoware collabore avec des producteurs locaux. La start-up propose également des verres et gobelets avec différentes saveurs pour donner du pep’s à sa boisson (orange, litchi, menthe poivrée ou thé vert), précise Konbini. Récemment, Evoware a collaboré avec Bruxel Waffle. Lors du Bali Vegan Festival en octobre dernier, cette société spécialisée proposait aux festivaliers des gaufres vegan avec le fameux papier comestible.

Ces emballages alimentaires zéro déchet sont sans doute la meilleure alternative au plastique. En Indonésie, 90% des déchets finissent dans les cours d’eau et les océans. Un danger pour la faune et la flore, et à terme, pour l’Homme. Les plastiques, transformés en micro- et nanoplastiques, sont ingérés par les poissons et s’intègrent peu à peu à la chaîne alimentaire. En Indonésie, 25% des poissons vendus sur les marchés seraient contaminés par des matières plastiques, comme l’explique la vidéo ci-dessous.

 

 

Marine VAUTRIN

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème